Coups de coeur : Du jeune libraire

O.V.N.I (Objet Visiblement N' Indispensable)

Mais qu’est-ce qu’un O.V.N.I dans « mon » jargon qui n’engage que moi…

C’est un Objet Visiblement N’ Indispensable ! Vous vous dites : cela ne veut rien dire. Et vous avez raison, mais ceux qui me connaissent le savent que je ne sais ni écrire ni parler correctement. Alors avec le temps, je m’approprie des choses qui ne veulent rien dire. Donc, d’après le Dico-Selon-Moi, un O.V.N.I est plus qu’un livre : c’est un objet, c’est une chose étrange mais magnifique et indispensable pour toutes les personnes ayant bon goût ( encore une fois selon moi).

Magnitude 9 (image pour le Japon) :

Les éditions CFSL ink nous livre un recueil d’illustrations en hommage au Japon. Suite à la catastrophe du 11 mars 2011, un grand nombre d’auteurs, à leur manière, ont rendu hommage aux victimes. Si les chanteurs prennent le micro, les dessinateurs prennent leur stylo et leur peinture. Et la suprise fut au rendez-vous puisque de nombreux auteurs, connus ou non, ont posté sur un site leur vision de ce drame. Plus que de simples dessins, un message d’espoir. Ce livre recueille donc une partie de ces nombreuses illustrations. Riche en styles, chaque illustration est une merveille à contempler. Que ce soit par des héros tels que Goldorak, Astro… ou l’achitecture , la vague, les dragons, les samourais ou simplement par un rond rouge,  chaque artiste nous livre sa vision du Japon.

Un must pour tous les amateurs de bel objet.

 

Victoire :

Voilà un O.V.N.I parfait, tantôt un BD tantôt une encyclopédie et tantôt un recueil d’illustrations de propagande. Entrer dans cette univers Steampunk auw cotés de Lord Cockswain. Notre homme ne se sépare jamais de sa pipe, pas même lorsqu’il va dans l’espace. Amis explorateurs, exploratrices, n’attendez plus, partez à la conquête d’autres planètes, tuez des extra-terrestres à tous va et n’oubliez pas de lire le mode d’emploi de votre pisto-laser avant usage, si ce dernier ressemble aux armes des monstres verts de « Mars Attack ».

Vous l’aurez compris, déjanté, farfelu mais bigrement bien

 

Icons de Jim Lee :

Si aujourd’hui le nom de Jim Lee parle à tous les bons lecteurs de comics, sachez que l’auteur avait commencé une carrière beaucoup plus sérieuse en tant que médecin. Heureusement pour vous et pour moi, il a sombré du côté obscur pour notre plus grand plaisir. Dans cette énorme bouquin, vous retrouverez tout le travail de l’artiste sur Batman, Superman, DC et Wildstorm. Croquis et illustrations pleine page sont au rendez-vous.

Aujourd’hui Jim Lee fait son grand retour avec Justice League #1 chez DC en VO, mais il fut l’illustrateur du Batman Hush la plus grande des saga Batman (hors univers alternatif comme Dark Knight return de Miller) et de Superman for Tomorow. Vous trouverez également son travail pour Wildstorm dont il est la papa. Un bien bel hommage à ce super « cover artist ».

Pour conclure, si vous aimez le comics et surtout Superman et Batman, il vous le faut absolument !

 

 

 

Love is in the air guitare

 

La sortie la plus désopilante de cette rentrée. Pour tous ceux qui ont envie de se marrer : drôle, frais, émouvant et tellement rock and roll

Paul, un jeune looser à la vie sentimentale désastreuse va voir son avenir changer quand Ernest, un vieux hippie qu’il a rencontré dans un bar, va lui proposer d’apprendre à jouer de la guitare. Mais pas de la guitare classique, de la air-guitare….

Vous allez me dire: « mais qu’est ce que le air-guitare ????????? »

L’art de jouer de la guitare sans guitare.

 Selon l’auteur, c’est Jimmy Hendrix lui même qui aurait inventé le concept en brûlant sa guitare sur scène. Plus qu’une passion, l’air-guitare est un art de vivre, une manière de penser…Notre jeune héros va l’apprendre en rentrant dans la air-family. Puis il prendra la route pour les championnats du monde de air guitare. Au programme de cet album: amour, humour et rock’n roll.

Les auteurs rendent un brillant hommage au rock des années 60 et la philosophie de Hendrix.

Le petit plus qui change tout : pour tout album acheter, une air-guitare offerte avec un mode d’emploi, alors n’hésitez plus…

Une info pour les sceptiques, quand voit-on une air guitare ? Quand elle est sale… C’est pourquoi tous les bons joueurs la range avec précaution dans un étui.

Captain America vs Green Lantern, 2° round…

Il aura fait beaucoup parler sur la toile, le voilà enfin sur nos grands écrans Captain America : The first avengers.

Adapté pour la première fois au cinéma le plus patriote de tous les super héros et le plus boy-scout (même Superman à côté c’est rien)  avec son costume aux couleurs de l’Amérique, un bon petit gars pro-américain. Plus qu’un héros, il est un symbole à lui seul de la supériorité américaine.

Mais qui se cache derrière cet Appolon bodybuldé. Le jeune Steve Rogers un citoyen americain des plus ordinaires qui rêve de partir combattre durant la seconde guerre mondiale en Europe. Mais Steve est un gringalet qui n’intèresse pas l’armée américaine, jusqu’au jour où il se fait remarquer par un général pour participer au projet super-soldat. Il devient alors le personnage que l’on connait suite à une injection de sérum. Il deviendra donc Cap’, soldat d’élite dans la guerre contre les nazis. Il s’illustrera très vite et deviendra le symbole ultime dans cette guerre. (Le film traite de cette période).

Mais l’histoire du héros d’aujourd’hui ne s’arrête pas là,  en voulant stopper un missile Cap se retrouve éjecté en plein Océan Arctique. Prisonnier dans le glace Cap’ ne ressortira que dans les années 60 où il sera retrouvé par l’équipe dont il prendra la tête « The Avengers »….

Ce héros de propagande est le pur reflet de la société américaine avec son air superieur, » protéger la veuve et l’orphelin » est son crédo. Il fait parti des ces personnages que l’on adore ou déteste mais qui ne laisse pas indifférent.

Côté librairie nous ne sommes pas en reste, film oblige.

En kiosque Marvel classique vous propose de revivre les heures de gloire et les origines du personnages à travers 7 histoires sous la plume de Stan Lee et Jack kirby. Vous êtes plutot dessin actuel et bien Ultimate avengers HS2 est pour vous, Cap’ doit faire face à un nouveau super-soldat. Sinon il vous reste marvel icons, l’histoire de Cap’ d’aujourd’hui. Sous le masque, il ne s’agit plus de Steve Rogers qui à pris la tête du SHIELD mais de Bucky, son acolyte de toujours. Car Cap’ est mort après les événements de civil war, mais Captain America n’est pas un homme, mais plutot un symbole d’espoir qui se devait de rester vivant pour les gens. Et sinon Marvel les grandes sagas : Captain America au dessin Andy Kubert (donc, c’est forcément bien) dans cet album, fini le bon patriote et le bouclier rétro cap devient un héros de nos jours pour notre plus grand bonheur.

En librairie traditionnelle, 3 albums pour vivre de grands moments avec Captain America. Le premier: l’intégrale de Stan Lee et Kirby de 1964 à 1966. Avec des épisodes inédits en France, (pour les amateurs du Golden Age). Captain America tome 1, recueil d’histoires pour découvrir Cap. Et Captain America la sentinelle de la liberté au lendemain du 11 septembre 2011. Les Etats-Unis ont une fois de plus besoin de leur héros pour faire face à ce drame, on retrouve Joe Cassaday au dessin.

Et enfin si vous ne connaissez pas déjà, la saga Civil War est un véritable bijoux à lire et relire. Tony Stark (Iron Man) alors directeur du SHIELD se met de mêche avec le gouvernement pour recenser tous les super héros. Ceux qui ne révèleront pas leur identité secrete  seront considérés comme des criminels. Deux camps de héros se dressent face à face: Captain america d’un côté, de l’autre Iron Man. Lorsque les sur-humains se livrent une guerre entre eux, voilà le scénario de l’une des meilleures histoires jamais écrite chez Marvel.

 

Pour conclure la petite brêve cinéma, après Thor, X-men : le commencement etCaptain America: the first Avenger. Ce dernier à un titre très équivoque et nous laisse bien sur entendre que The Avengers le film sortira l’été 2012. En attendant si vous allez voir Captain America, attendez bien la fin du générique car il y a la bande annonce de The Avengers qui, je pense, sera l’une des plus grosse sortie 2012. Il faudra aussi compter sur un nouveau Spider-Man qui ré-écrit l’histoire que l’on connait en film.Et dans les cartons, il y une rumeur pour un Docteur Strange, Iron Man 3, Thor 2 et Spider-man 2 ainsi qu’un nouveau Wolverine. Donc The Avengers ne sera pas la fin des héros mais bien le début de la méga licence Marvel Studio.

Green lantern vs Captain America le duel au soleil…

Que vous aimiez ou non, vous n’avez pas pu passer à côté Green Lantern et Captain America qui sont incontestablement les deux films de l’été.  Alors qui choisirez-vous pour ce duel au soleil: DC ou Marvel ?

Cette semaine, c’est Green lantern, donc une petite présentation s’impose :

Green, super green…,lantern, depuis quelques années est devenu le personnage préféré des lecteurs de DC, rivalisant de popularité avec Batman et Superman.

Mais qui est Green Lantern ? Et bien sous le masque se cache Hal Jordan, un ancien pilote d’avion. Il a été choisi par l’anneau pour succèder à Abin Sur. Car lorsque ce dernier s’écrase sur la Terre et rend son dernier souffle, il transmet son anneau de pouvoir à Hal Jordan. Cet anneau lui fera découvrir tout un univers dont il ignorait l’existence ainsi que la planète OA berceau du corps des Green Lantern, une sorte de police intergalactique.

Pour découvrir au mieux le personnage, vous pouvez lire Green Lantern Renaissance chezPanini. Il ne s’agit pas du début de l’histoire comme vous pourrez le voir dans le film, mais d’une suite, des années plus-tard. Le petit résumé au début de l’album vous permet de rattrapper en quelques lignes le cours de l’histoire. Vous pourrez également découvrir les autres Green Lantern de la Terre. Cette aventure a relancé le héros en 2005, un must . Pour pour ceux qui préfèrent rester proches de l’univers du film, découvrez le prélude, qui nous présente 5 mini-aventures des héros du film à savoir Kilowog, Tomar-re, Abin Sur, Hal Jordan et Le corps des green lantern.

Enfin si vous suivez le héros depuis quelques temps, j’espère que vous n’avez pas raté Justice league : Justice à tout prix 1/2 » il s’agit d’une aventure regroupant le Green Lantern,  Hal Jordan et Green Arrow, qui ne supportent plus de voir leurs amis mourir au combat (Batman, Martian Manhunter, Aquaman…). Ils décident de faire des exemples du côté de leurs ennemis, afin faire régner la justice par la peur. Une excellente saga en deux volumes, nos héros ont enfin compris que mettre les méchants en prison en attendant qu’il s’échappent n’est pas une bonne solution. Mais que faire ? Et le reste des super héros seront-ils d’accord pour laisser faire une justice « oeil pour oeil, dent pour dent » ????? Le petit plus qui change tout: le dessin ! qui est extra.

Enfin si le personnage vous a plu, lisez Brightest Day ,qui commence en septembre. Il s’agit de la suite de la saga Blakest night qui vient de ce terminer en France, un grand cross-over indispensable….

Je profite de cet article pour faire une brève sur les films en cours de DC. Le très attendu Batman the dark knight rise, troisième et dernier volet de la trilogie de Christopher Nolan. On y retrouve avec plaisir Christian Bale,Morgann Freeman,Gary Oldman… pour les petits nouveaux il s’agit de Marion Cotillard (Miranda Tate), Anne Hathaway (Catwoman),Christopher Judge (Bane). Nolan a annoncé que la boucle se bouclerait avec cet ultime épisode. Alors Batman se fera-t-il casser la colonne vertébrale ????????

Sinon les projets qui font du buzz sur la toile: il y a le Superman the man of steel repoussé à juin 2013 qui  se dévoile petit à petit sous la baguette de Zack Snyder.

                                                         

L’un des plus beaux titres de l’année

La vie d’un libraire est plutôt agréable dans l’ensemble : nous passons notre temps à lire des bandes dessinées. Oui, mais certaine fois, à force d’en lire tous les soirs, nous sommes lassés de toutes ces histoires. On devient exigeant et on se demande si c’est nous qui n’apprécions plus la BD ou si il n’ y a que des choses moyennes ou passables. Et puis dans cette déferlante de sortie, arrive « Le Montreur d’Histoires » et là, la vie reprend ! Vous savez, c’est ce genre d’ouvrage qui vous met une claque sans prévenir et vous rappelle pourquoi vous aimez faire votre boulot. Un album qui vous presse à dire à tous les gens qui passent que c’est la pépite à lire du moment.

Maintenant que je vous ai mis l’eau à la bouche, je vais vous en parler un peu plus. On retrouve Zidrou au scénario. Souvenez-vous, il avait déjà marqué les esprits avec « la vieille dame qui n’avait jamais joué au  tennis et autres nouvelles qui font du bien » et le drôle et attendrissant « Lydie« .  Raphaël Beuchot – connu jusqu’à aujourd’hui sous le nom de Raphaël B, un jeune Nantais plein de talents – œuvre aux dessins.

Donc, c’est une histoire qui se passe en Afrique. Dans quel pays me diriez-vous ? Là n’est pas la question mais dans l’Afrique de notre époque. Il était un fois… en est le héros, un jeune homme qui sillonne les routes avec son théâtre de marionnettes pour offrir du rêve à qui viendra l’écouter. Mais raconter des histoires pour il était une fois, c’est une philosophie de vie, ce n’est pas mentir, c’est voir la vie avec les yeux d’un enfant. Si vous lui demandez pourquoi son singe est blanc et tout petit, il vous dira que lorsqu’il l’a connu, c’était un énorme yéti et que sous le soleil d’Afrique, il a fondu. Cependant, raconter des histoires dérange toujours, surtout lorsque le message est l’amour et la liberté. A sa manière, sans violence ni révolte, il va affronter la tyranie et l’oppression. Tel Gandhi, son esprit et ses histoires seront plus fortes que n’importe quelles armes. Le prix à payer sera lourd mais peu importe l’acharnement de ses opposants, son message sera transmis par son calme et son courage. Il enlèvera la peur dans le coeur des gens, car sans peur, les tyrans et les tyrannies les plus abjectes n’ont plus lieu d’être. Peu importe l’individu, seul le message de l’histoire doit rester.

Les auteurs nous offrent une fable d’aujourd’hui dure, émouvante, ou la beauté de l’imaginaire côtoie la dureté de la vie. Pour ma part il s’agit du meilleur titre depuis ce début d’année et ce n’est ni Emmanuel ni Gérald qui me contrediront. Donc, je ne peux que vous encourager à le lire et si le jury d’Angoulême a du goût, vous en attendrez parler en Janvier 2012. En attendant un grand merci aux auteurs pour ce pur moment de bonheur.