Coups de coeur : Du jeune libraire

Plein de belles choses pour nos charmantes têtes blondes…

Agito Cosmos

Ce début 2013 à été riche pour les petits et grands. Mais surtout pour nos charmantes têtes blondes, qui sont les premiers lecteurs de bonne Bande Dessinée, alors pour ces jeunes lecteurs exigeants, les éditeurs ce sont mis en 4 pour nous faire découvrir des histoires toutes plus géniales les unes que les autres…

Agito Cosmos2

De nouvelles séries avec :

Tueursdemamans-Tueurs de Mamans (2 tomes série finie): Notre rôle de libraire est de vous faire découvrir des albums vers lesquels vous ne seriez pas aller, voilà l’exemple parfait avec un titre comme tueurs de mamans il est évident que les enfants trouvent ça cool mais pas leurs parents. Et pourtant il s’agit de la meilleure série jeunesse de cette année 2013. On découvre une bande de 5 jeunes filles qui sont élevées par leurs mères, qui dans un excès de rage vont passer par un site internet pour châtier leurs mères. Ce qui semblait être une vaste blague au départ et l’occasion de ce défouler, va se transformer en véritable enfer. il ne s’agit pas d’une histoire d’horreur. Les 5 adolescentes que nous suivons dans l’histoire pourraient être des filles ordinaires, elles n’ont pas un mauvais fond. L’élément déclencheur vient d’une crise de rébellion face à l’autorité parentale que tout ado a connu un jour dans sa vie. Zidrou le scénariste joue avec les émotions et les ressentis des personnages. Une véritable pépite à mettre à côté de série tel que Seuls… Rassurez vous après avoir lu ces 2 albums votre enfants n’aura pas envie de vous tuez, il ne s’agit pas d’un manuel.

milo-Le monde de Milo 1/2 : Les Studios Ghibli ont inspiré toute une génération de jeunes auteurs. C’est le cas de Christophe Ferreira et pour cause ce jeune Français travaille dans des studios d’animation à Tokyo. Il est donc normal de retrouver ces influences dans son dessin. Côté histoire on retrouve Milo un jeune garçon très autonome. Mais un jour comme tant d’autre il va découvrir un poisson d’or dans la rivière de derrière chez lui, ce petit poisson qui va devenir gros va lui attirer de gros ennuis, et l’envoyer dans un monde étrange…

yaxin-Les mondes de Yaxin – Le jour de la licorne : Certainement l’un des dessins les plus envoutant de ce début d’année . Man Arenas est un virtuose du crayon. Il nous l’avait déjà démontré dans Yaxin : le faune Gabriel, autre album où l’on retrouve Gabriel le faune. Cet album est un spin-off de la série Yaxin et nous livre une histoire complète autour des licornes qui vivent dans les monde de Yaxin. la douceur du dessin ce conjugue à merveille avec le texte pensé comme un Haïku (court poème japonais). A lire et faire découvrir à tout âge.

Hell-Hell School – 1 – Rituels : Qui n’a pas trouvé un jour que l’école c’était l’enfer. Et bien vous n’avez rien vu. L’institut de l’excellence est un pentionnat où sont envoyés les forte têtes. Cette école est très côtée, beaucoup d’anciens élèves sont devenus aujourd’hui des gens importants. Dans cette atmosphère on découvre 3 jeunes qui vont tout faire pour éviter de rentrer dans les rangs. Il vont refuser de porter l’uniforme et vont éviter de rentrer dans la grande confrérie de l’école. Mais l’école à ses règles, ses codes et ses secrets… Voilà une nouvelle série de 3 tomes pour les ados et pré-ados.

louca-Louca – 1 – Coup d’envoie : Louca c’est l’ados mal dans sa peau, un peu gauche, qui aimerait être cool. Mais qui sera toujours un looser. Louca est mauvais à l’école, mauvais en sport, bref il n’a rien pour plaire, sauf à son petit frère qui le concidère comme un exemple. Mais sa vie va changer du tout au tout quand il va faire la rencontre d’un mystérieux personnage, qui va le faire devenir la star de l’école. Entre autre grâce à l’équipe de foot du collège. Attention! oui il s’agit d’une histoire avec du foot et une couverture avec un ballon de foot. Mais le foot n’est qu’un prétexte pour servir cette histoire. Dès 8, 10 ans découvrez une aventure humaine pleine de valeurs. Tome 2 déjà sorti.

klaw-Klaw – Eveil : L’adolescence est une source d’inspiration infinie pour les auteurs. Cette fois c’est Ange Tomassini qui a le droit au rôle d’ados un rien looser. Lui pour ne pas se fait embêter il un a un truc: son père, un grand patron de la mafia. Mais l’adolescence est un moment où l’on découvre beaucoup de choses sur son corps et sur ses origines. Ange lui ne va pas être dessus car sa famille à de nombreux secret et son corps lui réserve de drôles de mutations. Je vous laisse vous faire votre idée avec la couverture de ce premier tome  sur 3. Le tome 2 est déjà sorti et le 3 en Aout.

Agito Cosmos3

Mais aussi des suites immanquables :

AGITO COSMOS T02[BD].indd.pdf-Agito Cosmos 2 : J’ai eu un énorme coup de cœur pour le premier tome. Ce second opus ne fait que valider mon enthousiasme. Toujours aussi fun, on retrouve tous nos protagoniste qui vont enfin se croiser. On embraque dans une aventure à 200 à l’heure. Impossible de décrocher son regard de l’histoire lorsque l’on met le nez dans ce récit. Même si le format de l’album est petit le dessinateur trouve le moyen de nous en mettre plein la vue avec tous ces décors et un dynamisme incroyable dans son coup de crayon. A découvrir pour petits et grands.

Le voyage extraordinaire-Le voyage extraordinaire 2 : Evidemment il est question de Jules Vernes, puisque le titre lui même reprend le nom de la collection des romans de Jules Vernes. mais il ne s’agit pas d’une adaptation, mais bien d’une histoire originale. Où deux enfants brillants vont participer au concours Jules Vernes le plus grand concours d’inventions digne de Jules Vernes. Ce second tome confirme notre engouement pour ce récit. Ballons à vapeur, sous-marin, serre tropicale, grande verrière en plein Paris… bref tout y est décors art-nouveau époustouflant. Nos deux héros vont donc se présenter au concours alors que le père de l’un de nos deux génies à disparu depuis plusieurs jours et en plein conflit franco-allemand un 3ème mouvement est apparu avec à leur tête de mystérieuses machines s’emprennent aussi  bien au Français qu’aux Allemands. Alors comment nos héros vont réussir à retrouver leur père et qui l’a kidnappé ???

Atlas et axis-Atlas et axis 2 : Le grand retour de nos 2 chiens vikings. Bien que leur aventures ne ce soient pas finies comme ils l’auraient souhaité dans le tome 1 nos deux compères repartent pour de nouvelles aventures toujours aussi drôles. Alors méfiez vous des moutons qui explosent…

 

 

Azur-Azur – 4 – La reine Blanche : Suite et fin de la belle saga mélangeant chasse au trésor et science fiction. Bateaux volants, bestiaire fantastique riche à souhait. Quoi de mieux pour plonger dans cette grande aventure. Nikki, jeune aventurière recherche son grand-père disparu depuis peu. Mais en retournant dans sa maison elle va découvrir que son grand père était à la recherche du « Grand continent ». Un lieu de légende, très convoité puisque la jeune fille va se retrouver très vite pris en chasse par de nombreuses personnes dont l’armée. Dans sa course poursuite Nikki va rencontrer  deux personnes Sam et Issuzu deux contrebandiers l’un vénale et fou d’aventure et le second bestial. Voilà une bonne histoire en 4 volumes.

Evernight

-Les enfants d’Evernight – 2- L’orphelinat du cheval-pendu : Les séries de chez Delcourt sont bien connues du jeune public : « Les légendaires », « La rose écarlate », bientôt Azur… Les enfants d’Evernight rentrent dans cette lignée de bonne saga à partir de 10-12 ans. Voilà un autres univers fantastique riche en personnages et en décors somptueux. Encore une fois le dessin est un élément extrêmement soigné. Evernight est un monde où les humains sont interdits, Camille qui se retrouve malgré elle perdue dans un monde dont elle ignore tout. Elle va devoir retrouver sa montre. Un objet indispensable dans cette univers, mais si vous voulez savoir pourquoi ? il vous faudra lire ce second tome…

Agito Cosmos4

Superman, les oeuvres indispensables…

Superman film

Si vous n’avez pas encore vu la bande annonce de Superman « The Man of Steel » (L’homme d’acier en bon français), je vous invite à aller la voir, elle laisse présager un bon et grand film à la hauteur du mythe de Superman. On retrouve Zack Snyder au commande avec les frères Nolan donc difficile de faire mieux. Superman a été longtemps mal traiter par les chroniques aussi bien au cinéma qu’en BD. Etant moi même un fan absolu du dernier kryptonien je ne pouvais que regretter ces films médiocres (Superman returns de Brian Singer) ou des parutions dénuées de sens chez un grand nombre d’éditeurs. Mais le changement c’est maintenant avec urban comics. Si l’année 2012 était consacrée au chevalier noir, 2013 sera clle de l’homme d’acier.

JImlee superm

Mais pourquoi Superman ne plait il pas autant que Batman ?????

Nombreux sont les gens qui pensent que Superman est le stéréotype du Boy scout américain. Un gentil trop gentil et trop lisse qui ne rivalise avec personne puisqu’il est quasiment divin. Toujours plus fort que les autres et une morale sans faille. Bref ce mec énerve, bande de jaloux… J’ai failli oublier la meilleure critique de Superman et certainement la plus fondée un mec qui porte un slip sur ses vêtements ne peut pas être pris au serieux. Et bien la bande annonce du film qui sort aujourd’hui en salle, nous laisse penser et le contraire et la BD nous le prouve de suite. L’image qui colle à la peau de Superman est surfaite non il n’est pas parfait et oui il a une grande part d’ humanité en lui.

SupermanJimlee

Découvrez  le mythe de Superman en 5 albums indispensables :

Superman humain ou divin ???

Supermandemain1- Superman -Pour demain : Deux raisons les plus simples du monde et les meilleures de découvrir cette histoire le scénario et le dessin qui sont de véritables œuvres d’art. Côté histoire on a un Superman qui devient fou suite à la disparition de Lois Lane. Imaginez Hulk  « pas content », et bien superman c’est le même puissance dix sans devenir vert… Superman va donc rentrer dans une rage sans nom et prendre part à un conflit entre pays, mais cet acte va immédiatement être interprété par les médias comme un engagement politique de superman dans le conflit et ce Supermandemain2conflit se transforme en guerre religieuse. Superman va vite devenir malgré lui la main de dieu sur terre au regard de certains. Pas facile pour notre héros car Superman ne peut avoir de sentiments, ni de parti-pris. Un grand questionnement sur Superman, sa divinité, sa suprématie sur les autres et son rôle dans un monde comme le notre. Le tout servi par Brian Azzarello le scénariste de 100 bullets. Et la seconde raison de foncer sur cet album c’est le dessin quand le grand Jim Lee, le plus grand dessinateur de ces 20 dernières années nous livre l’un de se deux meilleurs travaux au dessin juste après Batman Hush qui reste un « must have », il n’y a donc pas a hésité. Cet album ce classe au top 1.

A chaque génération ses héros…

Kingdom come2- Kingdom Come : Si Batman a The Dark knight returns de Franck Miller, pour sa vision apocalyptique du futur de Bruce Wayne et bien Clark Kent à Kingdom come un futur ou Superman à fuit la civilisation dans sa forteresse de solitude, pour oublier la dépravation des multiples super-héros qui avaient oublié le sens des mots Justice et Héros. Cette œuvre ce lit de manière indépendante pas besoin de connaitre quoi que ce soit sur l’homme d’acier ou l’univers de DC comics. Cette vision sombre d’un monde où les grand héros de notre ère on fait place à une nouvelle génération mais que deviendrait un monde sans la sagesse des anciens. Encore un récit qui vous fera réfléchir sur la logique même du Héros. Un bonne grosse claque comme on les aime. Avec au dessin Alex Ross un maitre dans son art. Un indispensable du comics

Mais alors par où commencer ?????

originessuperman3 – Superman – Les origines : Difficile de faire plus clair comme titre. Le récit initial s’appellait « Superman : Birthright » (Il faut y comprendre Superman les droit acquis à la naissance -soit l’héritage). On ne s’attarde pas sur sa venue sur terre ni son enfance mais sur son début de vie d’adulte lorsqu’il quitte la ferme des kent pour voyager et découvrir le monde, surtout l’afrique. Où Clark kent va se construire devenir reporter et devenir l’homme qui incarnera Superman. Il s’agit là d’un vrai questionnement d’une remise en question de l’existence propre à toute personne: pourquoi suis-je sur cette terre. On y découvre un Clark kent en plein doute. Nous avons besoin dans notre vie d’exemples comme Ghandi, Neslon Mandela, le Dalai lama… Superman n’est ni plus ni moins que cette image positive de notre monde que l’on aime trop à montrer dans le mépris et le profit de toute époque il nous faut des icônes à qui nous raccrocher. c’est là le but de Superman. Un album à lire pour se réconcilier  avec Superman.

Superman peut il disparaitre ???

allstarsuperman4- All Star Superman : Certainement le récit le plus étrange de Superman. All Star se passe en marge de toute continuité. Après avoir sauvé la planète une fois de plus Superman ce retrouve irradié par le  soleil et selon les diagnostiques du plus grand spécialiste les jours seraient comptés pour Superman. Alors notre homme d’acier veut faire les choses bien avant de tirer sa révérence il en profitera pour révéler à Loïs sa véritable identité et lui faire partager son quotidien durant 24h, rendre visite à Lex Luthor en prison et croiser quelques une de ses version futuristes. Bref on retrouve la folie d’un Grant Morrison au scénario qui va chercher des personnages incroyables du bestiaire de l’homme de demain. Le dessin de Frank Quitely lui livre un Clark Kent plus bourru plus proche du garçon de ferme de Smallville que du play-boy de Métropolis. Les couleurs psychédéliques de Jamie Grant  rajoutent une touche de folie à cette aventure pour le moins étrange. Alors pour savoir si Superman meurt vraiment à la fin il ne vous reste plus qu’a lire cet OVNI…

Superman avec un blouson de cuir et une capuche rouge ???

Supermanterreun5-Superman – Earth one : Au cours des 75 ans de Superman il y a eu un grand nombre de Superman bien différents en 86 après la grande saga « Crisis on infinite eaths », soit la fin du multi-univers, il faut savoir que pour justifier que de même personnages soit si différents les scénaristes ont inventés des univers parallèles où l’on retrouve nos héros dans des mondes alternatifs. Donc Eath one est l’une de ces planètes pas besoin de connaitre le mythe de Superman pour lire cette aventure puisque tout ce que vous pensiez connaitre pourrais bien changer. Il s’agit d’une réécriture complète avec un Clark Kent ado assez rock and roll avec son blouson en cuir et sa capuche rouge. Un récit efficace qui convaincra une nouvelle génération de lecteurs. Une version qui ne manquera pas de séduire un nouveau public.

Si vous en voulez plus, sachez que Urban Comics a fait le plein pour vous en librairie :

Mortsuperman-La mort de Superman : Comment faire plus marquant que la mort de l’homme d’acier ? Vous l’aurez compris dans cette aventure Superman meurt de la main de Darkseid. Si c’est histoire fait date dans la chronologie de notre héro, pas facile de passé au-delà du dessin marquer année 90. De plus il s’agit surement de l’une des histoire de Superman ou l’on voit le moins Superman. Peux-t il y avoir un monde sans Superman ? Et qui prendra sa place ? Voilà les grandes questions de cette arc. Indispensable pour les fans malgré certaine longueur dans le récit.

Superman-Kryptonite-cv-Superman – Kryptonite : Toute le monde connait le point faible de Superman, la kryptonite… et bien pas lui, tout du moins pas encore on découvre un jeune superman qui va faire face à sa première grande faiblesse. On y retrouve Darwyn Cooke (Parker, Catwoman et JLA New Frontier si jamais les gens d’Urban lisent merci de nous rééditer ce must de la JLA) et l’un de mes dessinateurs préféré Tim Sale (Un long Halloween et Amère Victoire).

Adam Kubert superman-Geoff Johns présente Superman : Et oui il s’agit bien du même Geoff Johns qui a relancer sur les rails Green Lantern et dernièrement Justice league avec Jim Lee. Cette période de Superman ce déroule avant le relaunch des news 52 à l’époque ou Batman était scénarisé par Grant Morisson et ou Bruce Wayne se découvrait un fils légitime et bien notre notre super boy-scout se découvre un fils aussi… mais pas aussi légitime… mystère mystère en plus d’être une bonne histoire de Superman vous aurez le plaisir de voir Adam Kubert au dessin et du Art Adams rien que pour ça c’est un régal. Vous l’aurez compris l’idée est de faire comme pour Grant Morrison nous présente Batman c’est de raconter tout le run de Geoff johns sur Superman et voir la touche qu’il lui a apporté.

Supermangenese-Superman -1- Genèse : Seul titre sur l’homme d’acier version news 52. Le relaunch de 2011 aux états-unis de l’univers DC à réécrit les origines de certains personnages dont Superman, on le retrouve en Jean’s T-shirt et petite cape, avec une volonté de justice plus proche d’un ado en révolte envers le monde que l’ icône qu’il deviendra plus tard. Cette réécriture en profite pour assombrir le personnage. De bonnes idées mais pas toujours mises dans le bonne ordre.

Supermananthologie-Superman Anthologie : Rattraper 75 ans d’histoire en un albums. A travers 15 mini-récits revivez les moments les plus marquants de l’homme d’acier. Pour tout ceux qui aiment les vieux dessins.

Supermanaterre-Superman à terre : Pas facile de rentrer dans cette histoire si vous n’avez pas suivi, les aventures de la nouvelle krypton. Pour faire simple Superman a récréé sur terre l’une des ville de krypton avec ces habitants, mais très vite la cohabitation kryptoniens/terriens  dégénère et Superman est obligé d’exiler son peuple au fin fond de notre système solaire. Bilan Superman se retrouve pris entre son peuple et sa terre d’accueil qui prend peur d’une armée de Superman en puissance. Mais la planète sur la quelle la nouvelle krypton à été créée disparait et Superman revient sur terre. Mais l’humanité et plus précisément les gens de Métropolis ne lui pardonnent pas son départ. Face à cette crise identitaire Superman va prendre la route et marcher jusqu’à ce qu’il trouve sa place dans le monde. Après ses aventures cosmiques et des conflits à l’échelle intergalactique Superman veut retrouver le gens pour qui il se bas et les bonnes raisons de son combat. Dernier récit de Superman avant le relaunch. D’excellents questionnements entrecoupés de petites scènes de combat, bah il faut bien. Le petit bémol un dessin classique mais quelques peux inexpressif.

Superman

Et si vous êtes patients voici quelques titres pas encore sortis qui devraient bientot faire parler d’eux :

-Superman – Red Son : Et si Superman était arrivé en URSS au lieux de tomber au Kansas ??? Voilà l’idée développer par Mar Millar (Civil War, Kick Ass…). Dans cette série qui aurai directement était classé top 3 dans mon classement des 5 récit à lire sur Superman. Imaginer un Superman communiste… Lex Luthor devient donc un héro Américain en combattant l’envahisseur et les relation Batman Superman vont également en souffrir. Une idée loufoque mais écrite avec beaucoup d’intelligence. Il faudra attendre Octobre.

-Superman – For all season : Je reviens sur un super duo d’auteur que vous avez pu découvrir sur Amère Victoire et Un long Halloween, Joeph Loeb et Tim Sale avec un Superman « Year one » un peu comme le Batman year one on suit un Clark Kent charpenter comme une armoire à glace au tout début de sa carrière de Superman durant les 4 saisons. Nous n’avons pas encore de date de parution mais je pense qu’il devrai être réédititer en 2014 voire fin 2013 avec le DVD de Man of Steel.

-Superman – H’el on earth : L’histoire ce déroule après le relaunch et un mystérieux kryptonien « H’el » débarque sur terre et entend bien faire valoir la suprématie des kryptonien sur les terriens. Cette histoire est également l’occasion de découvrir le dessin spectaculaire de Kenneth Rocafort , véritable prodige du crayon qui s’ai fait remarquer avec la série Red Hood chez DC comics ou Hunter Killer avant chez Top cow. En cours de publication en VF dans les fascicules de DC Saga HS 1.

-Superman – Unchained : Le premier fascicule vient de sortir outre-Atlantique. Au scénario on retrouve le meilleur scénariste du moment Scott Snyder (Batman la cours des hiboux, Swamp thing, American vampire…) et Jim Lee (Je vous le redis ou pas… le meilleur dessinateur de sa génération, je sais je me répète un peu, désoler), rendez-vous certainement en 2014 pour la version Française. Le peu que j’en est vu me laisse rêveur…

supermankennethrocafort

Et si après avoir lu ces albums vous trouvez encore que les histoires de Superman sont toujours niaises, je ne peux plus rien faire pour vous… Peut être soufrer vous d’une supermanit-aigue (alergie assez peu fréquente au personnage et au symbole même de Superman). Ces albums ont contribuer au mythe et à l’histoire du comics aux Etats-Unis. On retrouve ainsi des grands noms du Comics comme : Geoff Johns, Joeph Loeb, Jim Lee, Tim Sale, Art Adams, Adam Kubert…

Bref vous l’aurez compris je cherche à partager avec vous l’engouement que j’ai pour ce personnage positif. Alors que ce soit dans le salle obscure ou dans les pages d’un bon comics, j’espère que vous prendrez plaisir à redécouvrir l’homme d’acier (The Man of Steel).

 

Long John Silver T.4 ou la BD la Vraie avec un Grand B

Longjohnsilver0

Long John Silver – Tome 4 – Guyanacapac

Longjohnsilver4Long John Silver est ce que l’on peux déjà qualifier de BD avec un grand B, qui a et qui continuera de marquer l’Histoire du Neuvième Art. Vous êtes nombreux en librairie à nous demander. « Quelle est la BD indispensable du moment ? » ou « Quelle est la BD dont on parlera encore dans 10 ans, qui ne sera pas oubliée dans la foule des nouveautés ? » ou bien encore « Ce mois-ci je ne peux m’acheter qu’une BD, mais laquelle ? » Tant de questions légitimes auxquelles j’ai aujourd’hui une réponse : Long John Silver.

Alors si vous ne connaissez pas encore ce qui est déjà à classer parmi les trésors du 9eme art, sautez sur ce 4eme et dernier tome qui marque la fin de la saga. Quand vous lisez Long John Silver, c’est l’aventure à l’état brut, vous sentez le vent dans vos cheveux, l’air du grand large, la putréfaction des marais (!). C’est la magie des grands décors Hollywoodiens, en 2D. C’est la claque BD que tout le monde veut se prendre, aussi bien visuellement que scénaristiquement.

Longjohnsilver2Bref en quelques mots, si vous avez un tant soit peu de confiance en votre libraire, foncez. Je mets toute ma crédibilité de professionnel en jeu, sur cette série incontournable dans toutes les bonnes bibliothèques.

Si toute ma bonne foi ne vous suffit pas, je vais tenter de vous convaincre avec plus d’arguments.

L’Histoire :

Longjohnsilver3L’ouverture d’un album de Long John Silver, c’est un peu comme dans une salle de cinéma. La lumière autour de vous s’assombrit et votre regard se focalise sur l’écran (en BD c’est sur les cases), votre cœur bat de plus en plus vite au rythme du générique et là, le premier décor est planté, l’aventure peut commencer…

Le scénario est servi de main de maitre par Xavier Dorison. Pas un faux pas durant les 4 albums, des dialogues parfaits et un sens du récit unique. Vous l’aurez deviné notre héros n’est autre que Long John Silver, le Pirate de « L’île au trésor » de Robert Louis Stevenson. Les auteurs se défendent de prétendre écrire un suite au chef-d’oeuvre. Mais simplement un hommage au personnage qui a bercé leur rêve d’enfants. Si  je comprends ce parti-pris, le duo d’auteurs est beaucoup trop humble car ce que Stevenson a apporté au roman de piraterie, Matthieu Lauffray et Xavier Dorison l’ont apporté à la BD.

Layffray1C’est donc en toute humilité qu’ils nous font partager cette aventure originale de Long John Silver. Mais Long John Silver n’est pas l’unique héros de cette aventure. Car elle ne serait rien sans Lady Hasting. Une femme forte qui pensait refaire sa vie, mais qui va voir ses plans bousculés le jour où son mari perdu dans le Nouveau Monde lui envoie deux émissaires pour vendre son château et remonter une expédition. La femme ne pouvant se soustraire à son rôle devra prendre le bateau pour le rejoindre mais la belle a déjà secrètement refait sa vie et est enceinte d’un autre homme. C’est là que Long John Silver entre en jeu…

Longjohnsilver5

Matthieu Lauffray, le magicien de l’aventure :

maqzoo32_ZooSi je vous est dit tout le bien que je pense de Xavier Dorison sur le scénario, le véritable magicien et enchanteur de cette tétralogie, c’est Matthieu Lauffray. Un GRAND GRAND GRAND maître du dessin et de la Bande Dessinée. Le charme de cette aventure ne fonctionnerait pas pareil sans son coup de crayon de génie. En 4 albums, il nous donne une leçon de découpage et de mise en scène, il utilise toute ses connaissances de l’univers du cinéma retranscrites en BD. Les décors sont tous plus réussis les uns que les autres, nous faisant vivre et ressentir l’histoire par tout les pores de notre peau, un frisson intérieur. Et pour arriver à cette impression que les lecteurs ont à la lecture, il faut énormément de technique. Je pourrai vous faire de longs discours sur le dessin de ce virtuose mais il vous suffit d’ouvrir un album pour comprendre.

Longjohnsilver8Matthieu Lauffray fait parti de ces auteurs qui influencent énormément les nouvelles générations. Avant, il y a eu Franquin, Hergé qui ont créé des personnages devenus mythiques, Moebius a révolutionné en son temps la BD et les année 2000 et 2010 ont été marquées par de grands dessinateurs tels que Guarnido (Blacksad), Alex Alice (Troisième Testament), Bajram (Universal War One) et Matthieu Lauffray Himself. Enormément de jeunes dessinateurs essaient de faire comme lui mais comme le dit le dicton : « Souvent copié, jamais égalé ». Il n’y a pas une recette toute faite pour accomplir du Matthieu Lauffray. Sinon tout le monde le ferait et il y aurait beaucoup d’albums à succès.

Donc bien que Long John Silver soit fini, on n’est pas prêt d’arrêter d’entendre parler de Long John Silver, déjà érigé au rang de culte.

Lauffray2Je pense que vous l’aurez compris, j’ai du mal à cacher ma « fan attitude » envers Matthieu Lauffray, mais comme libraire à force de lire des albums tous les jours, certaines fois on se demande si on perd goût à la BD ou si tout est moyen, même les bons albums ont un goût de pas assez. Et un certain jour, arrivent des albums comme Long John Silver et on retrouve foi en la BD. On redevient des enfants impatients et heureux comme tout…

Longjohnsilver1

Millénium en livre, en film, en série… bah oui il manquait la BD

Faut-il adpater tous les succès sous toutes les formes de médias ? Le cinéma est le premier à adpater des Romans à succès et de plus en plus la  Bande Dessinée fait de même. Certaines collections y sont même consacrées. Je pense en autre à Rivage noir chez Casterman, où sont publiés des polars noir, comme Shutter Island ou Scarface. Alors des adaptations pourquoi pas mais il faut du fond, et surtout chaque nouveau support doit surprendre.

Millénium fait partie de ses adpatations qui ont su trouver un véritable plus dans le format BD.

Bien-sûr, si comme moi vous êtes restés de marbre fâce au succès de cette série de romans, que vous n’êtes pas allés voir le film et que vous avez loupé la diffusion de la série télé (oui je sait cela fait beaucoup, mais je suis sûr de ne pas être le seul). Vous serrez d’autant plus séduits par la BD puisque vous vous laisserez embarquer par l’originalité du scénario.

Donc oui! l’histoire de Millénium est géniale, mais le dessin Homs est encore mieux. Il donne une ambiance et une atmosphère différente que dans les versions cinéma et télévisuelle. Le personnage si charismatique de Lisbeth trouve elle aussi une véritable interprétation. Et les dialogue de Runberg rythme parfaitement le scénario. Une adpatation en BD demande beaucoup de travail: réécrire l’histoire et donner vie à des personnages qui n’existent que dans notre imaginaire n’est pas facile. Il ne faut pas décevoir mais également surprendre, sinon il ne reste de l’album qu’une banale adpatation.

Le duo Runberg/Homs fait donc rentrer par la grande porte ce Best-seller dans le monde de la bande dessinée, si toutes les adaptations de romans pouvaient avoir les qualités des plus grande BD aussi souvent, je serais heureux de lire plus d’adaptations.Millénium2

 Il y aura deux albums par an et il faudra 2 albums pour reprendre un roman. Nous aurons donc droit à 6 albums à raison de deux par an cette série prendra fin en novembre 2016.

Alors que ce soit par plaisir de découvrir ou redécouvrir cette histoire précipitez vous sur ce premier album. Le dessin à lui seul justifie l’achat de cet album.

millenium1millenium2millenium3

1, 2, 3… C’est déjà fini… Alors ne passez pas à côté

Abymes3

Vous êtes nombreux à vouloir lire des histoires complètes ou finies, et bien les éditeurs vous ont entendu…

Deux séries sont sorties en début 2013 et ont déjà trouvé une fin 3 mois plus tard alors ne les ratez pas :

-Abymes :

Avec 3 tomes en 3 mois Abymes s’incrit dans les grandes attentes de ce début 2013. Au scénario, on retrouve Valérie Mangin qui a quitté soleil et Casterman pour signer sa trilogie, dans l’une des plus préstigieuses, voire la plus prestigieuse collection Bd: « Aire libre ». Mais si on en croit le tome 3 tout était écrit… Alors avant de vous parlez de ces albums petite définition du mots Abymes : « La mise en abyme — également orthographiée mise en abysme ou plus rarement mise en abîme est un procédé consistant à représenter une œuvre dans une œuvre du même type, par exemple en incrustant une en elle-même. »

Première partie

Abymescouv1On a donc découvert en Janvier une première mise en Abymes avec Honoré de Balzac. On y découvre un Honoré de Balzac tourmenté par des publication sur sa vie personnelle dans un journal lu par le Tout Paris. Honoré qui s’était éloigné de Paname pour écrire, va devoir faire des allers/retours entre son petit chateau et la ville lumière, afin de trouver le coupable. Mais plus le temps passe plus l’auteur s’enferme dans une folie, excluant un à un les personnes de son entourage. Ces révélations fracassantes vont nous faire découvrir l’homme et ses travers. Si l’histoire est plutôt efficace tout le génie de cet album réside dans le dessin de Griffo. Griffo est un grand dessinateur qui sait adapter son trait à l’histoire que lui livre le scénariste. Avec cet album, il renoue avec le graphisme rond qu’il utilise pour « Monsieur noir » et « Le petit miracle ». Quel plaisir de se replonger dans la magie de ce trait si particulier.

Abymes2

Deuxième partie :

Pour le second volume on découvre le réalisateur Henri Georges Cluzot, qui est sur sa nouvelle réalisation. Il porte à l’écran la déscente au enfer de Honoré de Balzac dans une grosse production française. Mais la vie de Henri Georges Cluzot va prendre le même tournant que Balzac quand la caméra de Cluzot va filmer hors plateau des scènes de colère et de violence où l’on découvre un Henri Georges Cluzot sombre et inquiétant. Une grosse déception, côté scénario on a exactement le même processus scénaristique que sur le premier, les mêmes ficelles. Et ce n’est pas le dessin de Malnati qui relève le niveau. Il utilise une technique spéciale sur son encrage qui donne à tout ses traits le sentiment de tremblement, voire une image mal pixellisée. Si cet effet se voulait certainement donner un côté ancien je trouve le parti-pris raté.

Abymes6

Troisième partie :

Abymescouv3Après un deuxième tome, sur lequel je reste perplexe, il reste donc cet ultime opus sur Valérie Mangin « herself ». Et qui mieux pour le dessiner que son compagnon Denis Bajram (Universal War One). La jeune Valérie Mangin, alors étudiante, va tomber par hasard sur son album en librairie en 1993 soit 20 ans avant sa véritable sortie. Dès lors elle cherchera à retrouver ce mystérieux album que personne ne connait et qui n’est pas paru. Pas toujours facile de se mettre en scène soit même, ni son dessinateur. Et bien pour moi le pari est relevé. L’histoire change un peu des deux autres, même si on reste sur une mise en abymes de l’artiste. Cet album relance ma conviction en cette trilogie avec un final époustouflant que je trouve génial. Mais je suis sûr que cet avis ne sera pas partagé par tout le monde. Certains verront dans l’auto-mise en abymes une certaine mégalomanie. Moi je trouve ça ambitieux et surprenant. Le lecteur ne manquera pas de se demander où est la part de réalité et où est la fiction. Mais cet ultime opus en surprendra plus d’un. Pour l’amateur de librairies BD, on retrouve « Fantasmagorie », « Album » et « Brusel ». Côté Guest, on retrouve les fameux libraires de ces librairies, et certains noms d’auteurs tels que: Matthieu Lauffray, Arleston… Et que dire du dessin de Denis Bajram ??? Et bien rien!! C’est parfait!! Ni dans le style de UW1, ni dans le style de 3 Christs, mais dans un 3eme style, celui d’Abymes. Pas de doute Denis Bajram fait parti des grands dessinateurs de notre époque. On retrouvera d’ailleurs Denis Bajram sur UW2 la suite de UW1 qui reste à ce jour la plus grande saga SF BD a mon goût (j’irai même jusqu’à dire devant L’incal, c’est vous dire), donc rendez-vous en Septembre au éditions Casterman.

Abymes7

En bref Abymes crée bien la surprise, que l’on aime ou pas, cette série ne laissera personne indifférent. De par le classicisme du premier volume et la révolution de l’histoire du 3eme cette série mérite sa place dans votre bibliothèque. Malgré mes critiques il ne s’agit pas d’un demi « oui », mais bien d’un « oui » franc et massif pour vous faire découvrir cette trilogie de l’étrange.

Silas

-Silas Corey :

Silas2C’est l’autre série de ce début d’année deux tomes parus en 3 mois, mais cette fois du même dessinateur. Silas Corey, c’est avant d’être une excellente BD, la rencontre de grands talents du 9eme art, à savoir Fabien Nury (Il était une fois en France et bien d’autres…)  qui fait parti de notre top 4 des scénaristes à suivre (avec : Zidrou, Brunschwig et Ducoudray) et Pierre Alary tout droit sorti des studio Disney France il nous à déjà régaler avec plusieurs séries (Belladone, Sinbad…). Il aura fallu que ces deux virtuoses se rencontrent pour nous entrainer dans les enquêtes de Silas Corey. Bien sûr Silas Corey vous semble familier, il vous fait penser à un certain Sherlock Holmes, et bien ça se peut, Silas1mais Silas lui à la classe « à la Française » et non « à l’anglaise ». Ce premier diptyque marque les débuts de ce qui je l’espère sera une longue et belle série d’enquêtes. Tout est là pour plaire: scénario aux petits oignons et dessin millimétré. Voilà de la belle et grande Bd comme on les aime. Pour tout les amateurs de BD conventionnelle. Oubliez Sherlock Holmes, bientôt l’enquêteur dont le monde parlera, sera Silas Corey.

Le petit plus dans les dessins d’Alary ce sont ses cases larges qui prennent la page et qui donnent l’impression de passer de l’écran 4/3 au 16/9eme. Un effet dont les auteurs n’hésitent pas à abuser pour notre plus grand plaisir. C’est donc parti pour l’aventure en grand angle…

Silas3Silas5Silas4

Et si L’homme de l’année était la série de l’année…

Et si « L’homme de l’année » était la série de l’année…

J’avoue l’accroche est un peu facile, mais pas loin de la vérité. Le premier coup de coeur que l’on peut avoir pour cet album est incontestablement sa couverture: on peut bien se le dire chez Série B, ils savent faire des couvertures qui en jettent, il faut dire que le duo Manchu/Fred Blanchard a déjà fait mintes fois ses preuves, je pense à L’histoire secrète et Jour j de véritables chocs visuels sur chaque couverture.

Mais je sens votre air septique, ce n’est pas une bonne couverture qui fait un bon album, non mais cela donne toujours envie de l’ouvrir, et là, c’est le « deuxième effet Kisscool »: un dessin irréprochable et sans même le lire, certaines cases accrochent notre regard et nous plongent en plein coeur de l’action. La mise en scène est parfaite et les couleurs nous transcendent. On a déjà pu voir Mr Fab sur plusieurs albums, dont Spyder et  Jour J -6- L’imagination au pouvoir ?, si le dessin était déjà d’un grand niveau, ce sont indiscutablement les mises en scène et les plans choisis pour chaque case qui font de cet album une petite merveille, le plaisir de s’exctasier devant de somptueux  décors qui ont pour but de nous plonger dans l’aventure avec un grand A. Donc coté dessin et mise en ambiance c’est un 20/20 on aimerait voir ça dans chaque album.

L'Homme de l'Année 2

Il me reste donc l’histoire. Et cette fois c’est le duo Fred Duval (Travis, Carmen…) et Jean-Pierre Pécau (Golden City, Artica, L’histoire secrète…), un duo que l’on aime déjà beaucoup dans la série Jour J, puisque c’est pour Jour J que ces deux génies du scénarios ont pour la première fois croisé leurs plumes. Et bien avec ce premier album de L’homme de l’année ils frappent très fort. Mais avant de vous en dire plus, petit rappel sur le principe de cette nouvelle série concept (7, Le casse, La grande évasion, WW2.2, Jour J…). Les séries concepts, c’est  simple: une idée déclinée dans plusieurs albums, des histoires a chaque fois différentes avec des scénaristes et des dessinateurs différents sur chaque album. en tant que lecteur, c’est l’occasion de ne prendre que les bon albums et pour le savoir il suffit de faire confiance a un bon libraire, moi… si j’ose dire. Les mauvaises langues diront « une série concept de plus »… et bien vous avez tout faux. L’idée est simple mettre en avant des hommes de l’ombre qui ont fait la grande Histoire, ex : Le soldat inconnu, L’homme qui a trahit Jeanne d’arc, L’homme qui a dit merde à Waterloo, L’homme qui tua Che Guevara… vous voyez un peu l’idée ! Donc dans cet album, il s’agit du soldat inconnu le scenario vous réserve bien des surprises et comme je ne veux rien vous gacher de cette aventure humaine dans l’un des plus grand bain de sang de notre ère, je ne vous en dirai pas plus. Chaque phrase, chaque case a son importance au moment précis. Il existe un grand nombre de bon scénaristes, mais pour moi cet album est une consécration scénaristique dans l’écriture. Voilà un pépite de BD, pour le grand public, pour aussi bien les grands amateurs de BD que les lecteurs occasionnels.

Juste une petit chose pour respecter le travail des scénaristes et pour que la magie de cet album opère sur vous, ne regardez surtout pas la dernière page. Il s’agit d’une seconde fin qui consacre pour moi cet album comme un trésor de la BD. mais si vous trichez la surprise ne sera pas au rendez-vous.

Donc si vous avez bien compris il ne vous reste plus qu’à venir le 16 Février 2012 à partir de 15h pour rencontrer ce trio.

Et foi de librairie cet album est un immanquable…

Une chevauchée dans le grand Ouest ???

Si comme moi vous trouvez que les vacances sont toujours trop courtes et que le soleil s’est fait bien rare cet été, je vous invite à découvrir cette sélection de la rentrée pour un voyage sous le soleil du grand Ouest…

-Texas Cowboys : The best wild west stories published (Bonhhomme/Trondheim) :

Voilà un BD qui sent bon le sable chaud… L’histoire nous plonge en pleine période de transformation et d’industrialisation des grandes villes, les shérifs, les cowboys et les saloons feront bientôt figure de légendes. Mais les gens de la ville aiment toujours lire les histoires des grandes légendes de l’Ouest. C’est pourquoi notre héros Harvey Drinkwater va s’immerger dans le village de Fort Worth afin de recueillir les histoires des dernière légendes de l’Ouest. Mais pour pouvoir écrire sur eux, il devra d’abord devenir l’un des leurs. Duels au soleil, vols de banque, chercheurs d’or, serpents à sonnette, cactus, attaques de train ou encore chevauchées dans des plaines désertiques, il ne manque rien à ce vrai bon western.

Il faut dire qu’avec un duo de choc, Mathieu Bonhomme le virtuose du dessin et Lewis Trondheim au scénario, il y avait peu de chance que cela soit mauvais. Lewis Trondheim nous livre une authentique histoire de western avec un regard nouveau, il nous fait découvrir une autre de ses facettes scénaristiques car vous ne pourrez pas cataloguer cet album comme étant du Trondheim. Par contre côté dessin pas d’erreur possible Mathieu Bonhomme est bien là, que ce soit dans le grand froid avec Esteban, dans un monde fantastique (Messire Guillaume) ou dans ce paysage du grand Ouest, Mathieu Bonhomme n’a pas sont pareil pour nous faire vivre une aventure. On note aussi que les petites pages de chapitre façon vieille couverture font de cet album un bel objet.

– Chère Patagonie (Jorge Gonzalez) :

Changement d’ambiance avec ce magnifique album. Je vous avais promis un voyage dans le grand Ouest, on y est toujours, mais plus au sud. La collection aire-libre a su au fur et a mesure des années dénicher les talents de demain, Gibrat, Lepage… l’année dernière ils ont créé la suprise avec Portugal de Cyril Pedrosa et au vu des ventes en magasin vous avez également apprécié ce chef d’oeuvre de la BD française. Et bien la collection revient cette fois avec un auteur des plus surprenants.

Jorge Gonzalez nous plonge en Patagonie à travers l’histoire d’une famille et ces différentes générations. Un récit tout en émotion. Mais le véritable génie de cet album ne vient pas du scénario mais de son dessin. Un découpage très audacieux. Un dessin jeté et une couleur toute en nuance de gris. Il s’agit d’une bd contemplative, on peut passer des heures à fixer chaque case. Avis aux amateurs curieux de découvrir de nouvelles choses. Si vous aimez les beaux arts et que vous avez un esprit d’artiste cet album est pour vous… Sinon passez votre chemin.

Loup de pluie (Dufaux / Pellerero) :

Retour dans l’Ouest sauvage avec la famille McDell. Cette famille est propiétaire des réseaux de chemin de fer. Tout démarre lorsqu’un indien ami du fils cadet va prendre sa defense dans un bar et tuer un homme. Bien que ce geste ne soit que pure légitime défense, les indiens et les hommes blancs ne sont pas sur le même pied d’égalité dans ces moments là… Voilà comment notre histoire commence.

Dufaux et Pellerero duo de choc nous offre la première partie de leur dyptique sans une fausse note. Une vraie merveille, le dessin y est parfait. Je ne vois pas quoi dire de plus pour vous convaincre de sauter sur cet album.

– 7 Pistoleros (Ayala/Chauvel/Sarchione) :

La collection 7 finit sa deuxième saison en beauté avec cet album. Pour rappel, les 7 detectives, l’abum précedent fait partie de nos coups de coeur de 2012. Notre histoire se passe en pleine industrialisation des Etats Unis, mais l’ouest reste sauvage et  continue de vénérer les Légendes de l’ouest. Mais le gouvernement compte bien que les Légendes ne soient que des legendes et qu’on ne parle d’eux que dans les livres. C’est donc dans ce contexte que les 7 plus fines gachettes de l’ouest vont faire équipe. Cet album est un bel hommage au film de genre, et une fin épique pour ces légendes une fin un peu à la fort Alamo. Rien de bien original mais quel plaisir à la lecture.

Je ne pouvais pas finir un article sur le grand Ouest sans vous parler de l’ultime album de l’édition intégrale de Jerry Spring. Cette série de Jijé a marqué à jamais le western BD. Jean Giraud (Moébius) disait de cette série qu’elle avait inspiré Blueberry, c’est pour dire… Et la version intégrale en 5 volumes reprend tous les albums en noir et blanc, avis aux amateurs de bonnes BD. Les classiques le sont parce qu’ils le méritent (bien souvent).

Vous l’aurez compris, c’est le grand retour des Western en BD et si vous aimez, je ne peux que vous inciter à lire tous ces albums. Chacun d’eux a son charme bien à lui. Petit conseil à la lecture, n’hésitez pas a mettre en fond sonore une musique d’Ennio Morricone.

Mais que lire après avoir vu Batman The Dark knight rises

Batman The Dark knight Rises est enfin sur nos écrans après avoir fait courir les plus folles rumeurs sur le scénario. Nolan nous livre son ultime film de Batman. Je ne vous révèlerai rien sur le film pour ça il faudra vous faire votre propre idée en allant le voir mais je vous assure qu’il vaut le coup…

Alors maintenant revenons au vrai Batman, celui des comics. Celui qui existe depuis les années 40 dans détective comics…

Mais la Question qu’on est en droit de se poser est: que lire et qu’est-ce qui est disponible ????

Aujourd’hui en France c’est Urban comics qui édite les aventures du chevalier noir depuis Janvier. Et parole de libraire ils font du très bon travail. Alors j’aurai envie de vous dire vous pouvez prendre tout ce qu’ils éditent mais ce serait  un peu facile de ma part.

Pour plonger pour la toute première fois dans l’univers de Batman je vous recommande deux albums :

Batman Année Un : Le point de départ idéal pour se lancer dans les comics. Frank Miller (Sin City, Dark Kinght returns…) nous livre les débuts du chevalier noir. En nous racontant la première année active de Batman, il nous plonge dans un Gotham sombre aux mains des pires malfrats. Un récit ancré dans la réalité. On y découvre pourquoi Batman et le commissaire Gordon ont autant d’affinité. Bref du bon Batman sombre, policier et le tout sublimé par le dessin de Mazzucchelli. On ne peut s’empêcher de penser que Christopher Nolan l’avait comme livre de chevet en réalisant Batman Begins.

Urban vient de le sortir dans une version de qualité supérieure avec le Blueray et le DVD du film d’animation Year One. Mais désolé, cette version a été epuisée dès sa sortie donc il vous faudra attendre le 6 Aout pour le voir de nouveau en librairie sans le Blueray/DVD.

Batman la cours des hiboux : Ce récit plonge en plein dans ce que l’on fait de mieux sur Batman aujourd’hui. Un scénariste au sommet de sont art (Scott Snyder) et un dessinateur qui vous laissera bouche bée (Greg Capullo). Si vous vous interressez aux comics vous entendrez forcément parler du Re-launch DC (en Français renaissance). Suite à la saga Flashpoint certain héros ont changé et d’autres pas trop, mais chaque série de renaissance offre la possibilité aux nouveaux lecteurs de lire ces séries sans connaître les autres aventures du chevalier noir. Batman va être mis à mal par une société secrete vivant cachée depuis des années en plein Gotham. on retouve avec plaisir un grand nombre de personnages de la Batfamilly en Guest star (Nightwing, Robin…). Un récit envoutant qui ne manquera pas de vous mettre la tête à l’envers. Un must !

Pour découvrir un récit d’Anthologie :

Batman Amer Victoire : Il s’agit certainement de l’une des plus grandes oeuvres pour ne pas dire la plus grande de Batman. Amère Victoire fait suite à  « Un long Halloween » du même duo  d’auteurs Jeph Loeb et Tim Sale. Dans « Un long Halloween » Batman fais face à un mystérieux assassin nommé Hollyday puisqu’il annonce ses meutres  à l’avance et frappe uniquement les jours de fêtes comme Noël, Halloween… Batman pourra compter une fois de plus sur Gordon et un certain Harvey Dent pour démanteler les familles mafieuses de Gotham. Mais « Un long Halloween » ne finit pas sur un véritable Happy End. Puisque si Batman trouve sont assassin il perd un allié en la personne d’Harvey Dent que devient Double face. C’est là que commence Amère Victoire. Batman recherche Harvey Dent qui à disparu et commence à douter que l’homme qu’il a fait mettre en prison soit le véritable Holliday ??? Dans ce tourment de questions, notre héros doit garder un oeil ouvert afin d’éviter que les grandes familles mafieuses de Gotham ne retouvent pas de leader. Un des plus beau récit de Batman. Encore une fois Nolan s’est inspiré de ce chef d’oeuvre du 9eme art pour Batman The Dark Knight. Dans les relations avec Gordon, la mafia et le personnage de Harvey Dent. Et pour finir en beauté, dans ce récit Batman trouvera un nouveau partenaire…

Pour conprendre d’ou vient l’histoire de Batman Rises :

Batman Knightfall : Pas de doute qu’avec la sortie du film vous entendiez parler de cette histoire. Car Nolan à dit qu’il s’en était largement inspiré pour réaliser son dernier film. Le premier tome de cette énorme saga vient de sortir en France. Il y aura en tous 5 tomes. Cela faisait un moment que je rêvais secrètement qu’il la traduise en France, c’est aujourd’hui chose faite. Nightfall raconte la première grande défaite de Batman. Cette histoire introduit pour la première fois Bane. Si comme beaucoup vous avez comme image de Bane celui du film Batman et Robin oubliez tout. Bane n’est pas un culturiste stupide ni un drogué en mode animal. Bane est l’un des plus grands stratèges, il va échafauder une série de tests afin de détruire Batman mentalement et physiquement. Peut être que le dessin très smarqué début 90′ vous refroidira, mais à tord. Il s’agit de la première fois depuis ses origines que Batman perd et se fait casser la colonne vertébrale. A partir de cette histoire les enjeux ne sont plus les même, on commence à croire que les super-héros peuvent mourir…

La revenche de Bane : Le film fait la part belle à ce méchant injustement méconnu en europe. Mais cet album est loin d’être un indispensable, il nous révèle les origines de ce personnage toumenté par un lourd passé. Un complement idéal à Knightfall, mais je pense que ce récit séduira que les fans inconditionnels ou les grands curieux de Bane…

Pour découvrir un scénariste machiavélique qui à fait vivre les pire atrocités à Batman :

Grant Morrison présente Batman : L’histoire de Batman dans les années 2000 a été marquée par l’arrivée sur le titre de Grant Morrison, scénariste à qui l’on doit de véritables pépites en comics telles que WE3 (en VF : Nous3). Grant Morrisson est certainement le scénariste qui à le plus torturé Batman car après lui avoir mis dans les pattes un fils légitime au caractère bien trempé, il tuera notre chevalier noir, lui trouvera des remplaçants et le fera revenir pour créer une firme Batman avec des super-héros regroupés sous Batman Inc. Urban vous fait découvrir cet énorme run en 8 volumes. Sachant que 2 tomes sont déjà sortis.

Ou simplement pour lire du bon batman :

Batman – Sombre reflet : Il s’agit de la première histoire de Batman par Scott Snyder qui en l’espace d’un an s’est déjà fait connaître comme l’un des auteurs phares de Batman. Dans ce récit on retrouve Dick Grayson sous le costume de Batman (Bruce Wayne étant mort, enfin…). Extrement sombre ce Batman revient aux sources du succès de Batman à savoir son côté polar noir. Entre un groupe de milliardaires achetant aux enchères des objets appartenant à des super-héros ou super-vilains et le fils de Gordon qui fait son grand retour. Notre Batman n’aura pas le temps de chômer. Une histoire complète en deux tomes. Le dessin de Jock et Francavilla ne font que renforcer la tension du récit avec leur massse de noirs. Une bonne surprise.

Batman – La nouvelle aube : Batman Affronte les monstres de Gotham et cette fois il ne s’agit pas d’une métaphore mais bien de monstres… Mais cet album est un excellent pretexte pour retrouver le dessinateur David Finch sur Batman, le dessinateur de Darkness, Ascension, Ultimatum et bien d’autres nous plonge dans son Gotham au côté d’un Batman tout juste revenu du monde des morts…

Pour finir voici la liste de 10 meilleurs récit de Batman selon moi :

1 – Batman Un long halloween / Amer victoire

2 – Batman Silence

3 – Batman The Dark Knight Returns

4 – Batman Year One

5 – Batman L’asile d’Arkham

6 – Batman The Killing Joke

7 – Batman Knightfall

8 – Batman Death in the family

9 – Batman RIP

10 – Batman sombre reflet

Certains titres ne sont plus dispo, mais plutôt que de les chercher dans leur version d’origine à des prix parfois abusés, je vous conseille d’attendre que Urban comics les réédite. Car jusqu’a aujourd’hui les éditions des grands classiques que sont Batman Année Un et Amère Victoire sont parfaites, un papier de qualité supérieure, des bonus en pagaille et un prix raisonnable. De plus les petits « éditos » en début d’album nous permettent de comprendre à quel moment de l’histoire nous nous trouvons.

Alors vous aussi découvrez l’univers sombre de Batman et de son univers.

Ce que l'Amerique nous offre de mieux …

Les comics envahissent nos librairies de jour en jour. Heureusement pour faire du tri vous pouvez compter sur vos mystérieux libraires.

Avec cette selection de 3 albums qui ont pour point commun les USA. Avec 2 comics et une BD Franco-belge

Le film Avengers étant arrivé sur nos écrans, nous avons donc le droit au plein de comics marvel. On oublie pas non plus Urban comics qui fait un excellent travail d’édition en nous proposant une très bonne sélection de l’univers DC et Vertigo. A noter que le tome 2 (suite et fin) de Batman : Sombre reflet est sorti. Un titre à découvrir absolument pour tous les amateurs du  Chevalier noir.

Mais les comics, ce sont aussi de plus petits labels, qui cachent de grands trésors :

Turf – 2 tomes parus (histoire finie), chez Emmanuel Proust :

Les éditions Emmanuel Proust faisaient déjà du comics avant la vague 2012, la force de cette maison d’édition est d’aller chercher dans les plus petits labels US. Avec « The last day of american crimes » Emmanuel Proust prouvent qu’il a le flair pour nous ramener les petites perles oubliées d’outre-atlantique. Dernièrement ils ont publié le reboot de « La planète des singes », une bonne surprise. Chaque album est l’ocassion d’un très bon travail éditorial.

J’arrive enfin à « Turf », la vrai surprise comics du mois. Imaginez une série autour des  gangs de New York dans les années 20. Ajoutez-y des vampires et des extra-terrestres. Comment-ça je commence à vous faire peur ??? Je vous rappelle que la plus grande série comics est une histoire de Zombies. Alors maintenant plus rien ne me fait peur. pour vous rassurer, j’avoue que le concept gangs vs vampire vs E.T m’effrayait un peu. Résultat la surprise est totale. L’histoire est sombre, elle explore les travers humains et leur perversion, le pouvoir, l’argent, le trafique, la fin de l’humanité. Le tout servi avec une sympathique journaliste un peu fouineuse.

Bref, un vrai bluff que de parier sur ce meltingpot d’univers (Vampire vs Gangs vs E.T). Ce qui fait également la réussite de cet album est le dessin de Tommy Lee Edward, auteur trop peu connu en France. Ce virtuose du dessin a contribué au cinéma en créant les bibles graphiques de Men in Black 2, Superman Returns, Batman Begins, Indiana Jones IV… également connu pour ses illustrations de Star Wars, Tommy Lee Edward prend parfois le temps de signer quelques merveilleuses planches en BD. On y retrouve toute la magie de son dessin et de son trait gras qui apporte une atmosphère angoissante à chaque cases. Que se soit pour l’album en lui même ou juste pour le dessin il ne faut pas manquer cette petite pépite.

Superior – 1 – Le vœu magique :

Simon Pooni est un jeune garçon cloué dans un fauteuil roulant depuis l’apparition d’une sclérose en plaques. Il se raccroche à la vie grâce aux super-héros et à leur monde imaginaire. Mais sa vie va basculer lorsqu’il va devenir le héros qu’il adorait.

Mark Millar est l’un des plus grands scénaristes de sa génération, on lui doit entre autre : Ultimate-X-men, Ultimates, Civil War (la plus grande saga Marvel de tous les temps), Marvel knight spider-man, Wolverine Old man logan ou encore Superman RedSon (Le Superman communiste). Mais  tous ça n’est pas encore assez pour Mark Millar, désabusé par ses collaborations avec de gros labels, il souhaite avoir ses personnages. C’est à ce moment qu’il créé Millar World.  Il ce met à écrire ses propres histoires avec « wanted »: succès immédiat, puis arrive Kick-ass, énorme révolution et dernièrement Némésis. Avec Supérior il revisite à sa façon l’univers de Superman et de ces héros « boy-scout ». Il rend ses lettres de noblesses aux héros de l’âge d’or, à l’image irréprochable et au look invressemblable. Superior a d’ailleur les même pouvoirs que l’homme d’acier. Les points communs entre Supérior et Superman sont nombreux, des pouvoirs, aux relations qu’entretient le héros avec une jeune et jolie journaliste. En décortiquant tous les thèmes phares de l’époque le bien, le mal, l’équilibre… Un récit réussi pour tous ceux qui préfèrent Cyclope à Wolverine ou Superman à Batman et qui veulent retrouver de vrais héros « gentils », fini la mode des Bad boy (Batman, Iron-man…) et retour aux vraies valeurs. Coté dessin on retrouve Leinil Yu qui a illustré de nombreuses histoires Marvel. Mais pour ce récit il s’est surpassé. Seul petit bémole, l’édition en deux volumes, que propose Panini au lieu d’un seul.

O’boys -3- Midnight Crossroad :

Huck Finn est un jeune garçon qui a fuit sa maison pour échapper à un père violent. Dans son voyage il a emmené avec lui Charley Williams un noir,qui à une relation étrange avec sa guitare et un certain Lucius… Leur chemin sera long et périlleux…

Les auteurs n’ont pas pris le parti de nous raconter une belle histoire avec une fin heureuse. Mais une histoire forte remplie de réalité. Nos héros vont devenir de véritables Hobos et nous faire traverser les Etats-Unis, sur les routes désertiques, où, clandestinement ils avanceront de wagons en wagons, en quête d’un monde meilleur. Les BD ne parlent pas mais pourtant, dans cet album émane une chaleur et une musique, le dessin devient son. Steve Cuzor (Blackjack, Quintett) nous offre un grand moment de BD. En donnant vie à ses personnages il nous plonge en plein dans l’histoire avec un grand H. Ce 3eme tome marque la fin du premier cylce. Une excellente BD à mettre entre toutes les mains tant pour son fond que sa forme et ce n’est pas de 3 eme opus qui me fera mentir.