One shot en comics

Hello everybody, nous continuons de crouler sous les nouveautés et du côté du rayon Comics, il y a de quoi satisfaire les lecteurs les plus exigeants, en terme de narration ou bien de dessin, mais également pour tous ceux qui viennent en librairie et qui espèrent mettre la main sur une histoire complète, et bien cette addition de demandes est satisfaite avec ma sélection qui suit.

Mais tout d’abord je ne peux m’empêcher de vous signaler vite fait Fela back to Lagos de Loulou Dedola & Luca Ferrara aux éditions Glénat, une histoire qui n’est pas sans rappeler Le Montreur d’histoires de Zidrou et Raphaël Beuchot aux éditions du Lombard, en effet, le récit vous présentera d’une part Fela Kuti, précurseur de L’Afro-Beat et militant afin de dénoncer la corruption dans les états africains, les ingérences des pays étranger et la défense culturelle africaine. De l’autre, on suivra le parcours d’un jeune africain, traînant le plus souvent dans les rues, enchaînant les mauvais coups avec ses copains et s’attirant ainsi un bon paquet d’emmerdes, et tout cela est sans compter la part des esprits et leur influence sur les destinés.

L’épée sacréeGabriel Rodriguez & Lovern Kindzierski, Delcourt.

Gabriel Rodriguez ? Peut-être le connaissez-vous, c’est entre-autre le dessinateur de la série Locke & Key écrite par Joe Hill et disponible actuellement aux éditions Hi-Comics. L’aueur a deux actualités en ce moment, la réédition de Secret Show, une adaptation du roman de Clive Barker, une version intégrale aux éditions Akiléos de ce récit du genre Fantastique et horrifique où l’on retrouve le trait si atypique que l’on avait dans Locke & Key et qui rajoute une petite touche de malaise dans l’ambiance.

Concernant L’épée sacrée, vous allez avoir une sacrée surprise tant l’auteur change de style, et pour cause, c’est un projet où Gabriel Rodriguez se lâche et rend hommage à ses auteurs fétiches qui ont pu l’influencer, le faire rêver ou tout simplement bouleverser son petit coeur de lecteur en herbe. L’artiste qui se dénote parmi toutes les références évoquées, et qui domine de par son influence n’est autre que Moëbius, le seul artiste qui aura réussi a être respecté à ce point dans le monde entier par son travail. L’épée sacrée est une revisite du mythe Arthurien avec une certaine part de liberté qui ne gâche en rien l’oeuvre originelle. Une version S.F. offrant des clins d’oeil de l’Incal à Mad Max, avec dans le rôle de l’élu de l’épée des dieux UNE éluE: Avalon ! Nous retrouvons cependant certains personnages du casting originel, Merlin, Gawyn, Le Chevalier Noir

O D Y – CMatt Fraction & Christian Ward, Glénat Comics.

Dans la famille « Je revisite les grands classiques » les deux zigotos qui s’y collent sont Matt fraction & Christian Ward et l’oeuvre choisie est l’incontournable: Odyssée d’Ulysse (il faut savoir décrypter les sigles sur la couverture).

Pour cette ré interprétation les auteurs ont également choisi une version S.F. du mythe, avec des vaisseaux spatiaux et tout et tout. 

Non seulement là aussi nous nous retrouvons avec une héroïne à la place du Ulysse classique que l’on connait. Non contents de remplacer le personnage principal, allez hop, on fait valdinguer tout ça et s’en suit que les dieux sont également devenus des déesses, qu’après un moment de réflexions, il ont décidé que l’homme a trop été source de problème, conséquence: les mâles ne sont quasiment plus. 

L’histoire commence par la chute de Troie après cette guerre interminable qui coûta la vie à tant et tant de braves, mais il ne faut jamais oublié que les dieux ont toujours jalousées les créatures terrestres et leur mettre des bâtons dans les roues est un sport divin. Là encore, en respectant l’oeuvre initiale, nous parcourons le voyage du héros originel avec le même enchaînement des rencontres et des événements du mythe de départ, mais dans le rôle d’Ulysse, vous retrouverez Odyssia

Nous allons suivre Odyssia sur une partie seulement de son parcours, et l’on nous rappelle que deux autres nefs sont parties en même temps que Odyssia, et l’une d’elles est dirigée par Enée. Dans l’histoire de base, Enée est prince troyen, l’un des rares à survivre, il partira lui aussi en errance, il sera également le jouet des dieux et son errance n’a rien a envier à celle d’Ulysse. Pour notre histoire, Enée est une femme également, qui cette fois est grecque et s’est battue aux côtés d’Odyssia. Un troisième récit vient conclure cette histoire épique, on s’intéresse aux soldats qui se battirent aux côtés de nos deux héroïnes, eux aussi ont un passé tourmenté avec les dieux qui implique des répercussions au long terme. O.D.Y.C. varie les plaisir avec sa réinvention originale mais mûrement réfléchie, son aspect graphique proche de la folie qui vous immerge dans un mode onirique qui peut être remodeler au gré des envies des dieux.

The magic orderMark Millar & Olivier Coipel, Panini Comics & NETFLIX

Pour commencer, vous avez effectivement bien lu, c’est une production Netflix, pour cette première Bande Dessinée ils viennent de collaborer avec un maître du Box-Office, Mark Millar dont les histoires Kick Ass, Wanted ont été adaptées au cinéma. Disponibles aux éditions Panini, vous avez actuellement disponibles plusieurs titres de la collection Millar World, une série de titres, en règle générale des histoires complètes, qui revisitent et détournent les histoires stéréotypées de super-héros, posent quelques questions pertinentes et peuvent surprendre plus d’un lecteur.

The magic order, tout commence par un tour de magie, le fameux coup de la balle arrêtée avec les dents, de quoi traumatiser la petite vieille que l’on vient d’inciter à appuyer sur la gâchette de l’arme. Mais certains de ces pseudo magiciens, sont en réalités de véritables maîtres et gardiens des sphères magiques et mystérieuses qui pourraient mettre en péril notre monde.

Qui dit pouvoir dit ambition et convoitise,  et nous voilà au début de l’histoire avec un assassin qui élimine les maîtres de l’ordre les uns et après les autres et apparemment avec une déconcertante facilité.

Les destin va donc rattraper Gabriel, fils prodige du chef de l’Ordre magique détenteur d’un pouvoir hors du commun, mais qui a préféré vivre une vie ordinaire avec sa femme et comme de bien entendu, qui c’est qui va être contraint et forcé de se relever les manches et sortir sa baguette magique du fond de son chapeau au milieu de charmants petits lapins ? C’est Gaby (l’ami des tout petits).

JoyrideJackson Lanzing, Collin Kelly, Marcus To & Irma Kniivila, Glénat.

Le genre de Space-Opera débridé avec un casting très hétéroclite qu’il est bon de lire parfois histoire de se détendre sans se prendre la tête. L’équipe est jeune, belle et sent bon sous les bras, en tout cas avant d’avoir passé quelques mois enfermés dans un vaisseau spatial. L’humanité vit sous des dômes érigés au-dessus des cités humaines, coupée de la vue des étoiles, elle a perdu le goût de l’imaginaire et de l’aventure, sans horizon à franchir point d’espoir.

Mais voilà  l’opportunité pour la plus improbable des équipes de s’alliée et de partir jusqu’aux confins de l’univers. Les destinées se mettent en place, les révélations pleuvent, les trahisons et les surprises s’enchaînent mais aussi de belles choses se profilent à l’horizon. Dans le côté complètement foutraque, cela restera comme une des très rares Bandes Dessinées où les personnages se permettent d’interrompre l’histoire pour un break ambiance Techno ou boîte de nuit.

Les auteurs s’essayent au type d’histoires où les protagonistes sont condamnés à être pourchassés et rejeter par la société tout en étant les seuls à pouvoir les sauver d’eux-même ou bien d’un péril extérieur, et tout ça sans espoir de reconnaissance ou de rédemption, le plus bel exemple de ce genre de récit restant ALBATOR

 

Je me suis, permis un ,aparté en début d’article, pourquoi me priverais-je d’en faire un autre pour le bouclage: Quoi de plus jouissif que de revoir en librairie cette petite perle enfin rééditée, Henri, le lapin à grosses couilles de L L de Mars aux éditions 6 Pieds Sous Terre. Une magnifique fable à raconter aux enfants avant de s’endormir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.