Du rêve, toujours du rêve!

Un nouvel album qui conjugue poésie et humour vient d’arriver en librairie : Pistouvi, le pays des oiseaux écrit par Merwan et délicieusement illustré par Bertrand Gatignol, chez Dargaud.

Jeanne et Pistouvi vivent simplement, au grand air ; les journées se succèdent et nos deux amis profitent pleinement de la vie. En dehors des quelques animaux type insectes que Pistouvi adore goûter, des oiseaux parfois maouss’,  les personnages partagent leur monde avec deux entités très curieuses : un géant patibulaire juché sur son tracteur géant qui n’a de cesse de labourer et défricher toute la campagne, et un esprit du vent incarné par une magnifique femme volante. Celle-ci s’amuse à replanter des graines dans le sillon du tracteur et à taquiner son conducteur.

La vie n’est pas toujours simple, parfois on doit faire face à la rigueur de l’hiver, parfois c’est face à ses propres peurs que l’on se retrouve confronté. Dans le cas de Pistouvi, ce n’est pas simplement pour s’amuser, chasser ou faire des farces qu’il se trimballe toujours avec son lance-pierre, c’est surtout pour tenir à distance les oiseaux dont il  a une peur viscérale. En effet, Pistouvi a la particularité de pouvoir comprendre le langage des oiseaux et alors…!!!

J’espère que vous apprécierez toute la poésie qui se dégage de cet ouvrage, ces personnages attachants, ce livre est très bien écrit, une mise en scène et un dessin qui ont fait mouche dans mon cas. Un très bon moment de lecture.

 

 

Le rêve, c’est aussi l’aventure, et Mattotti nous offre généreusement (pour la modique somme de 20 euros), Les aventures d’Huckleberry Finn. Les éditions Gallimard publient cette adaptation de l’oeuvre de Mark Twain, réécrite par Antonio Tettamanti, dans la collection Fétiche. L’édition originale date de 1978.

Pour tous ceux qui n’ont pas lu Tom Sawyer, ne vous inquiétez pas, les auteurs vont ont inclu un résumé de l’épisode précédent, et la post-face de Mattotti vous racontera l’histoire de ce beau projet.

Huck’ est mort ! Tout du moins, c’est ce qu’il a laissé croire à Tom, tante Polly et le reste de la ville, il savait que la tristesse toucherait certains, mais c’est la seule solution pour que son père l’oublie. Dans sa supercherie qui l’oblige à se cacher, il croise Jim, l’employé de tante Polly. Effectivement, la fuite de l’esclave est étonnante : sa maîtresse était gentille et prenait soin de lui, mais Jim a surpris une conversation ou plutôt une transaction entre tante Polly et ce marchand d’esclaves qui lui promet un avenir peu glorieux plus au sud.

Les deux compères vont s’unir et partir sur leur radeau, vers la liberté et l’aventure. Mark Twain a marqué la littérature américaine à jamais avec les aventures de Tom Sawyer et d’Huckleberry Finn. Alors profitez de cette adaptation pour (re)découvrir son oeuvre. Il existe une version de Tom Sawyer aux éditions Delcourt et Soleil.

 

Un petit mot pour Explorations de Yuichi Yokoyama, aux éditions Matière. Voici venu le nouvel album de cet hypnotique auteur japonais qui démontre une nouvelle fois à ceux qui ont des idées préconçues sur les mangas que leurs auteurs peuvent être aussi barrés que les notres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir, rappelez-vous que samedi prochain, nous avons la joie de recevoir Gess et Cyril Knittel, en dédicace à partir de 15h00, Les orphelins un magnifique dyptique pour continuer à rêver, Jour J, une uchronie pour faire bouillir son imagination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.