C’est pas tous les jours que je vous conseille un bouquin d’Histoire

Cela dit, si le livre en question permet de s’éduquer tout en s’amusant, alors là je dis pas ! The Hoochie Coochie est une maison d’éditions indépendante qui après quelques années à faire du démarchage auprès des librairies pour faire ce que l’on appelle du dépôt-vente, a la chance d’être depuis quelques mois diffusé sur toute la france. Et c’est avec Christophe Hittinger qui fut l’un de leurs premiers auteurs qu’ils débarquent aujourd’hui, avec son nouvel album: Le temps est proche.

En un volume l’auteur vous narre toute l’histoire du XIXe siècle, souvenez vous: la gueere de cent ans, la peste qui décima un tiers de la population européenne. C’est aussi l’époque où l’on rédigea Les contes de Canterburry, Le décaméron, La divine comédie… Ce livre vous relate année après année toute la richesse de ce siècle plein de rebondissements et autres drôleries de notre histoire. Après Jamestown qui relatait l’histoire de la première colonie européenne en Amérique, Christophe Hittinger continue son exercice de style avec brio.

On avait eu le droit à Hérakles d’Edouard Cour chez Akiléos au mois de juin et qui m’avait fait forte impression, voici qu’en cette fin octobre nous avons une nouvelle interprétation du Mythe des 12 travaux d’Hercule avec Le Héros de David Rubin chez Rackham. C’est également une première partie, mais si la version d’Edouard Cour alliait humour et soucis du détail tant historique que graphique, celle de David Rubin elle se permet de savoureuses digressions.

Il ne faut donc pas s’étonner si Eurysthée suit les exploits d’Hercule sur écran géant, si notre héros porte un maillot de Foot ou s’il se déplace à moto. Parfois il faut savoir s’adapter à son lectorat si l’on veut qu’il retienne un tant soit peu un ou deux éléments de l’histoire.

Je rappelle juste que ce n’est pas le genre de bouquin dont on se sert comme anti-sêche lors d’un examen, on ne connait que très rarement le sens de l’humour de son examinateur (sauf après résultat).

 

Les éditions çà et là continuent de chîner du côté de l’indépendant outre -atlantique, et après la perle En Mer de l’année dernière ou encore Château l’attente d’il y a déjà quelques temps, voici une nouvelle histoire qui rend hommage à un genre littéraire, et cette fois c’est l’Aventure !

Far Arden de kevin Cannon, c’est l’aventure qui vous entraîne à la chasse au trésor, c’est l’aventure vers laquelle l’on se dirige lorsque l’on cherche à se venger, c’est la vie aventureuse des policiers à l’affût de leur proie ou encore des espions et de leurs intrigues, c’est l’aventure amoureuse d’une rencontre dans un port… Far Arden, c’est tout çà et bien plus encore, du rire et des larmes.

De plus en plus allumée, ma sélection se penche maintenant sur Palepoli de Usamaru Furuya aux éditions Imho. L’année dernière les éditions Casterman avaient proposé du même auteur sa version de Je ne suis pas un homme, cette fois c’est un recueil d’histoires courtes avec parfois un running gag tout au long de l’album avec soit un personnage récurrent ou bien un contexte qui revient ponctuellement. Ce n’est vraiment pas pour tout lecteur car « oui » certaines images sont parfois dures, et « oui » certaines idéees comme celles qui touchent la religion blesseront les âmes sensibles, mais quel bonheur de jubilation je me suis offert ave Palepoli.

Beaucoup moins drôle celui-ci, L’île infernale de Yusuke Ochiai publié par une maison d’éditions dont j’ignorais totalement l’existence, Komikku.

Une nouvelle fois le japon est confronté à la difficulté de gérer une situation sociale, en l’occurence, la recrudescence de prisonniers. Suite à la pression mondiale qui tend à voir disparaître la peine de mort, le japon a décidé de remettre au goût du jour l’exil. Ne paniquez pas, ils vont envoyer à l’étranger tous leurs criminels, non ceux-ci seront envoyés selon le gravité de leur crîme à une certaine distance de l’archipel mais toujours en territoire Nippon.

C’est intentionnellement que notre personnage principal a tué afin de se retrouver sur l’île prison la plus terrible où la loi du plus fort régit chaque moment où vous tentez de survivre. Il est à la recherche de l’assassin de sa famille et c’est avec la ferme intention de se venger qu’il se retrouve sur une île dont il ne pourra peut-être jamais s’évader une fois son but atteint. Une histoire terminée en trois tomes (1 paru actuellement).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.