Billy Bat le nouveau Urasawa

Kevin Yamagata, né en Californie en 1920, de parents japonais immigrés, est un dessinateur de comics dont la série phare, Billy Bat, remporte un grand succès aux États-Unis. Sa vie va changer quand un homme va lui dire avoir déjà vu son personnage dans un manga édité au Japon depuis des années. Notre héros ne supporte pas l’idée d’avoir plagié quelqu’un et part pour le Japon afin de rencontrer l’auteur du manga. Mais il va y découvrir bien plus que ça. Car son personnage est utilisé depuis de nombreuses générations dans différentes cultures. Qui ou quoi se cache réellement derrière cette chauve souris ???

Urasawa l’auteur de Monster, 20th Century Boys et Pluto revient avec cette nouvelle série. Au départ on trouve beaucoup de points communs avec 20th Century Boys: un mystérieux logo est le centre de l’intrigue et de multiples flashbacks nous aident à comprendre petit bout par petit bout cette histoire. Mais l’écriture tellement envoûtante de Urasawa nous embarque à chaque fois. En effet, sans savoir ni pourquoi ni comment, lorsque je lis l’un de ces albums, je me retrouve à ne plus pouvoir décrocher jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à lire. Peu importe l’histoire ou la thématique, il fait parti de cette grande lignée d’auteurs qui savent raconter des histoires, c’est un conteur moderne qui utilise les supports de son époque.

Si vous restez sceptique et que vous pensez relire encore le même genre de thriller que « Monster » ou « 20th century boys », vous vous trompez. Peut-être que le premier volume peut vous le faire penser. Mais dans le second, quand vous commencez à comprendre où l’auteur veut en venir, il change brusquement de direction pour vous faire découvrir autre chose… C’est en cela qu’il est fascinant, il ne se laisse jamais aller à la simplicité. Il nous laisse imaginer des millions de scénarios possibles entre la sortie de chaque album. Pour arriver à avoir des scénarios aussi denses, il plonge sa fiction dans des contextes réels, il est extrêmement documenté, ce qui permet au lecteur de pouvoir se projeter dans l’histoire. Cette caractéristique apporte également un grand plaisir à chaque relecture, car on découvre toujours un petit élément caché auquel on n’avait pas prêté attention.

Cette série a déjà toutes les qualités d’une grande série culte et on attend la suite avec impatience. Nul doute que chaque nouveau numéro sera un événement. Pour moi, cette série vient directement dans le panthéon de la BD tout comme « Monster », « 20th century boys » et « Pluto » qui s’adressent aussi bien aux amateurs de mangas, qu’aux amateurs de 9eme art.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.