MEDEF mon ami

On en apprend tous les jours et si on peut s’instruire en s’amusant c’en est d’autant plus agréable. La survie de l’espèce de Paul JORION et Grégory MAKLES est une coédition de ARTE et Futuropolis, c’est un essai jubilatoire sur notre époque régie par le modèle capitaliste.

De la préhistoire à nos jours comment l’humanité a t’elle pu évoluer afin de nos donner des traders aux dents longues. Comment perçoit le monde un grand capitaliste alorsque la moindre de ses décisions influe sur le monde. Cela aurait pu s’appeler Le capital expliqué à ma fille ou encore MEDEF parano, tant et si bien que vous vous éduqués tout en rigolant comme des baleines.

Ce bel album vient agréablement complèté l’également drôlissime Revanche de POTHIER & CHAUZY paru plus tôt dans l’année aux éditions Treizeétrange et que nous vous avions déjà conseillé.

Revanche est le nom du secrétaire particulier de la patrone du MEDEF et qui joue les redresseurs de tort pour tous ceux qui se font broyer par la machine capitaliste.

Successivement vous le verrez aider un homme licencié alors qu’il s’approchait de l’heure de la retraite. Il viendra en aide aux employés d’un supermarché et ira même jusqu’à organisé une manifestation dans les nouveaux locaux d’une société qui vient de délocaliser en Chine.

Et quitte à parler du Grand Capital, n’oublions surtout pas de remettre en avant l’adaptation en bande-dessinée du travail du journaliste Denis ROBERT en collaboration avec Laurent ASTIER sur l’affaire Clearstream: L’affaire des affaires; parue en 4 tomes aux éditions Dargaud. Une des plus grandes enquêtes journalistiques de ses dernières années publiée dans un média accessible à tous.

Et comme le dit si bien Loïc LANTOINE: « Remarquez même en Rockfeller, je resterai fils d’ouvrier, un employé un bas salaire, faudrait voir à pas l’oublier ».

2 commentaires sur “MEDEF mon ami

    1. Bonjour Nicolas, de rien cela nous fait vraiment plaisir de remettre un album que nous aimons en avant, surtout dans un contexte éditorial où un bouquin peut très vite être mis de côté puis oublié. Si en plus on s’apperçoit que les auteurs le savent, réagissent et nous remercie… que demander de plus. Bonne journée. Le grand libraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.