Toutes les réponses !!

 

 

 

 

 

 

Tout d’abord, bravo pour implication, votre acharnement, votre pugnacité !!

Oui, la Ligue vous a concocté une énigme complexe ! Oui, il fallait s’y accrocher ! Mais, Guarnido et Blacksad, ça se mérite, non ?

Donc, encore merci pour votre participation et surtout pour vos retours positifs, même de la part de ceux qui ne sont pas allés jusqu’au bout !!

Voici maintenant les réponses que vous attendiez tant, fournies par les concepteurs de la Ligue eux-mêmes !!

 

Pour compléter la « première partie du jeu », il y a un formulaire à remplir pour qu’un des hommes du Tigre nous fournisse l’adresse de notre suspect. Pour trouver son adresse, il a besoin de plusieurs informations le concernant : son prénom, son nom, une caractéristique physique, un accessoire qu’il porte tout le temps et sa boisson préférée.

 

Pour trouver ces informations, il y a deux grosses énigmes, sous-séparées en plusieurs étapes.

 

Enigme A – La gravure et le journal intime

→ Permet de trouver le prénom et la caractéristique physique du suspect

 

Pour trouver ces informations, il faut commencer par lire le mot qui se trouve au New-York Maze (le bar) qui disait : 

« En Inspectant le Reflet des Orchidées Vous Y Arriverez – Trouvez la Cloche Et Remplacez ces Nombres – Seule la Réorganisation des Capitales vous Guidera »

Au cabaret, on trouve un miroir à demi caché par des orchidées, lorsqu’on clique dessus, on peut apercevoir une gravure sur laquelle on peut distinguer le titre : « Melencolia I ». Après une recherche de cette gravure sur internet, on trouve cette gravure en entier qui contient notamment une cloche, et sous cette cloche un carré magique avec des nombre de 1 à 16. En prenant les capitales (capitales = lettres majuscules) du mot trouvé au bar, et en les remettant dans l’ordre du carré magique de 1 à 16, on voit 4 mots apparaître de haut en bas : GRIS VERT CYAN OCRE. 

 

 

Première étape résolue. 

Ensuite, dans l’appartement de Miss Tigry, on trouve son journal intime, et chaque entrée du journal est datée et colorée. Grâce aux couleurs trouvées plus tôt, on sélectionne les 4 bonnes entrées (la grise, la verte, la cyan et l’ocre, dans cet ordre là) qu’il faut ensuite déchiffrer. La première sert à déchiffrer la deuxième et la troisième sert à déchiffrer la quatrième. 

Pour la première entrée, il faut lire la première lettre de chaque ligne puis la dernière lettre de chaque ligne, ce qui donne : UN EGAL UN & DEUX EGAL 2. Ce résultat s’interprète de la manière suivante : ligne 1 = mot 1, ligne 2 = mot 2, etc… 

Dans la deuxième entrée, il faut donc lire le premier mot de la première ligne, puis le deuxième mot de la deuxième ligne, etc… Ce qui donne « UN INCONNU AUX CHEVEUX BLONDS ME SUIT TOUS LES SOIRS ». On apprend donc que la caractéristique physique de notre suspect est BLOND.

Pour la troisième entrée, Miss Tigry nous parle d’un monsieur Vigenère, en recherchant qui est ce monsieur, on trouve une méthode de chiffrement de son invention qui porte son nom (Pour info, c’est celle-ci : https://www.dcode.fr/chiffre-vigenere). De plus à la fin de cette entrée, Miss Tigry écrit « Miss TIGRY, clef de votre bonheur ».

Dans la quatrième entrée, il y a cinq paragraphes. On remarque que dans chacun de ces paragraphes, toutes les lettres de l’alphabet sont utilisées sauf une (T dans le premier paragraphe, V dans le deuxième, J dans le troisième, I dans le quatrième et C dans le cinquième). En utilisant la clé « TIGRY » pour déchiffrer chacune de ces lettres selon la méthode Vigenère, on obtient ANDRE, qui est donc le prénom du suspect.

 

Les entrées chiffrées du journal de Miss Tigry ont maintenant révélé leurs secrets. Cela dit, il y a quelques informations intéressantes ailleurs dans le journal intime, nous y reviendrons. 

 

 

Enigme B – Recoupement d’informations

→ Permet de trouver le nom, l’accessoire et la boisson préférée du suspect

 

Pour trouver ces informations, nous nous sommes basés sur le principe de la célèbre énigme d’Einstein, tout en la retravaillant en adéquation avec notre thème et nos éléments. 

Tout d’abord, nous pouvons voir que Miss Tigry a beaucoup de lettres d’admirateurs, dont un qui est très insistant. Sur une des lettres qu’il lui a envoyées, Miss Tigry a ajouté une note en rouge qui dit « Qui est-ce ?! 

-M. Duchesne ?

-M. Chevalier ?

-M. Lenoir ?

-M. Rousseau ? » 

Ce papier à lettres est orné de plumes.

Dans le journal, Miss Tigry a également écrit « Il faut que je sois attentive, il y a 4 habitués au Clair de Lune qui m’envoient régulièrement des lettres. Ils ont tous des signes distinctifs, je vais ouvrir l’oeil pour trouver celui qu’il m’inquiète »

 

On sait donc que l’homme qui la suit utilise un papier à lettres orné de plumes (contrairement aux trois autres types de papier à lettre que l’on trouve : un avec une machine à écrire, un avec un oiseau et un avec une rose). Et on trouve dans ces lettres des indices pouvant caractériser chacun de ces 4 hommes : 

  • Dans une des lettres ornée d’une machine à écrire, un homme décrit qu’il aime le Martini.

  • La lettre ornée d’un oiseau est signée « M. Duchesne »

  • Sur la lettre avec le motif de rose, l’homme dit que son ami (donc pas lui) porte un chapeau, et que lui ne se sert pas d’une canne pour marcher.

En dehors des lettres, on trouve aussi d’autres indices éparpillés : 

  • Au bar, un habitué nous dit que monsieur Lenoir boit du bourbon, et qu’un autre habitué boit du campari mais qu’il ne se rappelle pas de son nom.

  • Au bar, le barman nous dit que M. Chevalier déteste le Vermouth.

  • Au cabaret, le serveur nous dit que l’homme qui porte toujours un chapeau prend toujours un Gin Tonic.

  • Et en se déplaçant au 8 quai Turenne, au tailleur, on trouve dans la vitrine toutes les dernières commandes prêtes, dont celle de Monsieur Duchesne qui a commandé pour lui une cravate et pour un ami (dont on n’a pas le nom) un nœud papillon.

 

Ces informations sont suffisantes pour associer chaque nom de famille à sa boisson préférée, à son papier à lettres et à son accessoire. Cette énigme se base principalement sur du recoupement d’informations, de la logique et de la déduction. Par exemple, si on se concentre sur la boisson associée au papier à lettres avec un oiseau, on peut recouper les informations disponibles pour trouver que cette personne n’a comme boisson préférée ni le vermouth, ni le bourbon, ni le gin tonic. On peut donc en déduire que la personne qui utilise ce papier à lettres boit toujours du Campari. Cette information déduite permet ensuite d’associer d’autres éléments deux par deux.

 

Ainsi, de fil en aiguille, on peut retrouver toutes les caractéristiques de la personne qui utilise le papier à lettres orné de plumes (notre suspect, donc) : il s’appelle M. Chevalier, il porte toujours un chapeau (ou un borsalino, les deux réponses étant acceptées) et il boit toujours du gin tonic.

A partir de ce moment, on a toutes les informations nécessaires à donner au mafieux:
Nom: Chevalier
Prénom: André
Caractéristique physique : Blond
Accessoire : Chapeau
Boisson préférée : Gin Tonic

A ce moment, il nous emmène au 2 rue Boileau dans le hall de l’immeuble de M. Chevalier. où sa porte est verrouillée par un cadenas à 4 chiffres.

 

Enigme C – Le hall d’immeuble

→ Permet de trouver le code à 4 chiffres pour entrer chez André Chevalier

 

Dans le hall d’immeuble, il y a 4 tableaux qui représentent une sole, une raie, une clé de sol et un portrait de François Sudre. Ces 4 tableaux sont là pour orienter vers le solresol, une langue qui utilise les notes de la gamme pour former des mots, créée par Sudre. La méthode la plus rapide est de faire une recherche inversée par image avec le portrait de Sudre pour trouver de qui il s’agit et ainsi comprendre que le solresol est la clé pour avancer. La clé de sol permet également d’orienter vers l’utilisation des notes trouvées précédemment. Enfin, la sole et la raie permettent de confirmer l’utilisation du solresol.

 

On trouve des trios de notes à différents endroits. Chacun est associé à une saison :

  • Dans une lettre d’André Chevalier, ce dernier évoque une vitrine de la rue de la Paix. Il s’agit de la vitrine de la Mystérieuse Librairie Nantaise, dans laquelle on peut voir une boîte d’allumettes sur laquelle sont dessinées les notes MI MI RE sur un fond de feuilles mortes (feuilles mortes = automne)

  • Dans le New York Maze, on voit un tableau sur lequel sont représentées 3 notes : MI MI FA (hirondelle = printemps)

  • Dans le cabaret Clair de Lune, on voit une partition du morceau “Summertime” sur laquelle 3 notes sont entourées en rouge : RE FA FA (Summetime = été)

  • Dans le cabaret Clair de Lune toujours, le saxophoniste joue 3 notes de musique en évoquant un habitué qui les sifflote souvent : RE LA LA. En fond, on distingue une autre conversation, où une femme évoque un événement du jour même comprenant de la neige (neige = hiver)

En utilisant un traducteur en ligne du solresol vers le français (notamment ce site : https://www.languagesandnumbers.com/comment-compter-en-solresol/fr/solresol/ ) on obtient les chiffres suivants : 8 pour l’automne, 9 pour le printemps, 3 pour l’été et 5 pour l’hiver. Pour trouver le bon ordre dans lequel mettre ces 4 chiffres, on se réfère à une des lettres qu’André a envoyé à Miss Tigry où il écrit: “Vous me procurez la même émotion que Vivaldi, qui enchaîne ses concertos dans l’harmonie la plus parfaite”. On va chercher “Les saisons” de Vivaldi, et leur ordre dans son oeuvre est “Printemps, été, automne, hiver” donc le code pour entrer chez André est 9385.

Enigme D – L’Appartement d’André

→ Dénouer l’histoire, et trouver où André s’est caché. 

 

Lorsqu’on entre dans l’appartement d’André, on découvre avec effroi que Miss Tigry est morte étendue de tout son long sur le sol. On trouve une note d’André qui dit qu’il l’a tuée, mais que c’était un accident et qu’il veut partir chez quelqu’un de sûr. A côté du corps de Miss Tigry, on trouve une carte postale qui encourage André à tenter sa chance avec Miss Tigry. Cette carte postale est datée du 29 novembre et est signée de son oncle, il lui écrit également que si ça ne fonctionne pas, il serait bien évidemment le bienvenu chez lui et sa tante. A partir de ce moment, on comprend qu’André est allé chez eux, mais quelle est leur adresse ?

Il y a plusieurs étapes avant de trouver son adresse, pour commencer il faut trouver quel oncle lui a écrit.

On trouve dans son appartement une liste de personnes de sa famille dont le titre est “Repas de Noël 1947, qui a répondu ?”
papa – maman

Famille Bertin

Famille Durand
Famille Chevalier J

Famille Bouchet
Famille Chevalier F

 

Note : Penser à rappeler Marc pour avoir sa confirmation.”

Désormais, on a les noms de famille de tous les membres de sa famille, et on peut même dire qu’il y a “Marc Durand”.
Dans son appartement, on fouille pour trouver qui est qui et on trouve : 

  • Jean Chevalier et son épouse qui est décédée le 28 novembre.

  • Une Carte postale d’Edouard Bertin qui est célibataire.

  • Un cadre avec une photo de lui et ses parents  Henri et Renée.

  • Un carnet de contacts, et à la page famille on peut trouver Florence qui n’est plus Dumas mais Chevalier (Elle est divorcée, et a repris son nom). Et également une personne nommée Florence Durand. On y trouve aussi Paul qui est rayé (parce que décédé).

  • Une liste d’autres prénoms : Edouard, Henri, Jean, Joséphine, Léonard, Marc, Marie et Renée.

 

Pour le moment, de la liste des personnes de la famille on a pu éliminer des suspects :

Papa – Maman (Henri et Renée)
Famille Bertin (Edouard l’oncle célibataire)
Famille Chevalier J (Jean et dont la femme Joséphine est décédée).
Famille Chevalier F. (qui est Florence Chevalier).

Donc il nous reste :

Famille Durand (Marc et Florence)
Et
Famille Bouchet
Et les prénoms Léonard et Marie.

On a aussi accès à un standard téléphonique, on sait qu’il existe Marc Durand, donc on peut essayer de l’appeler pour trouver qui il est, on apprend que sa femme s’appelle Florence et qu’il a perdu l’usage de ses mains à la guerre donc il ne peut pas avoir écrit la carte postale, et leur fils nous dit que son oncle André n’est pas chez eux.

Par déduction, on retient donc Léonard et Marie Bouchet, et en appelant le standard téléphonique, on obtient leur adresse : 27 rue du Ruisseau à la Plaine sur mer.

La bonne réponse est donc celle-ci.

La réponse alternative était 12 avenue des Châtaigniers à Niort car on peut estimer que Florence, la femme de Marc a écrit la carte pour lui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.