Tony Chu

C’est la fin mes amis ! Tony Chu t12- Le dernier repas (The last supper comme disent les Monty Python, d’ailleurs je vous conseille chaudement leur sketch: Why Michelangelo didn’t paint The Last Supper) est le dernier tome de la série. Notre détective cannibale tire sa révérence en beauté, John Layman et Rob Guillory ont mitonné un récit aux petits oignons (et j’arrêterai là les jeux de mots tout pourris liés à l’art culinaire pour illustrer mes propos, je ne voudrai pas pondre écrire un article indigeste).

Tony Chu, détective cannibale est une série en 12 tomes publiés par les éditions Delcourt en France et raconte l’histoire de cet agent de la R.A.S. (répression des Aliments et Stupéfiants) qui a la particularité d’être Cibopathe ??? 

Cibopathe; Saboscrivneuse; Cereduratus; Cibovoyante; Xocoscalpère; Tortaespadero… non ! je ne suis pas possédé par un démon ou une quelconque entité surgie du fond des âges qui me ferait utiliser une langue disparue depuis des millénaires. En lisant Tony Chu, vous allez découvrir tout un tas de termes dont vous ignoriez jusqu’à la possibilité, mais rassurez vous, tout cela est fictif, et si ce n’est pas le cas, il est déjà trop tard pour commencer à vous inquiéter. 

Cibopathe: imaginez que lorsque vous mettez en bouche un aliment, vous soyez en mesure de ressentir tous les stades par lesquels il est passé. Je m’explique ou tout du moins reprend l’explication de la Bande Dessinée: une bouchée de pomme vous indique sur quel arbre elle a poussée, quels pesticides ont été utilisés, quand est-ce qu’elle a été récoltée… et pour de la viande c’est pareil, cela vous ferait quoi de ressentir la venue au monde d’un être vivant, revivre toute sa vie ET sa mise à mort, plein de réjouissances en perspective. Ben pour Tony Chu, c’est son quotidien, seule consolation en ce qui le concerne, il y a une exception: LA BETTERAVE ! En effet, lorsque Tony mange de la betterave, il ne ressent rien, ce qui peut être un soulagement d’un côté, mais lui impose un régime alimentaire drastique (et ils sont où les 5 fruits & légumes ?).

Cette singularité, ils sont trois sur la planète à la partager, Tony Chu y compris, et en travaillant pour la R.A.S. il va être mis à contribution pour résoudre des enquêtes. En effet, certaines affaires sont parfois irrésolues par manque d’éléments, et des tueurs peuvent continuer à courir et commettre de nouveaux méfaits. Alors si vous avez à disposition dans vos effectifs, une personne qui pourrait, en grignotant un tout petit, mais alors tout petit bout de la victime vous aider à résoudre une enquête en identifiant l’assassin et son mode opératoire, pourquoi vous en priveriez vous ? Après tout n’est affaire que de persuasion pour que votre employé accepte de mâchouiller du cadavre au petit déj’

Tony Chu va donc continuer à mener ses enquêtes, pas toujours dans les meilleures conditions. Ses supérieurs ne l’aiment pas et lui font vivre un enfer, le moindre pépin qui arrive dans la vie de Tony… ils exultent de joie. Ses partenaires ? Multiples et variés, parmi eux, un autre Cibopathe, Malloy qui n’inspire vraiment confiance mais qui est le seul en mesure d’aider Tony Chu à développer ses capacités. John Colby, un de ses rares amis, mais qui peut apporter autant de soutien que d’emmerdes, ah ! et à moitié cyborg également, mais c’est une autre histoire. 

Le contexte . Suite à une vague de grippe aviaire, la consommation de poulet est totalement interdite, ce qui ne sera pas sans conséquences dans l’histoire. Il y a également ces lettres incandescentes qui sont apparues dans le ciel, c’est joli non ?! Boarf, si on passe outre le fait que c’est annonciateur de la fin du monde, on peut considérer ça joli.

Et si on parlait de son entourage ? Tony Chu a une famille (comme tout le monde en général), bien évidemment très particulière. Entre autre, sa soeur qui a la particularité de pouvoir voir l’avenir d’une personne en la mordant, il n’est pas si courant d’en arriver à mordre quelqu’un sans son consentement, même dans l’intimité. Son frère quant à lui se retrouve de l’autre côté de la loi, grand chef réputé, il s’est élevé contre le gouvernement en criant au complot, prétextant une désinformation et une exagération de la grippe aviaire, il est rentré dans la clandestinité et s’est spécialisé dans les recettes à base de poulet. Tony a également une fille qui va se révéler importante dans l’histoire (oh mon dieu le spoil !).

Mais ce n’est pas tout ! Qu’est-ce qui a provoqué un tel engouement pour cette série ? l’élément le plus improbable qui soit. La perle cachée des aventures de Tony Chu est un COQ. Oui ! Mesdames et messieurs, vous avez bien entendu ! UN COQ !!!

Mais pas n’importe quel coq, bien entendu. POYO, le coq ultime. Agent spécial de la R.A.S., Poyo est l’arme ultime et ultra secrète du gouvernement. Un coq de combat cybernétique.

Même l’enfer tremble rien qu’à susurrer son nom, car il est assuré qu’un jour Poyo viendra dans les tréfonds et que nul n’en ressortira indemne.

En dehors du rôle que Poyo va jouer dans l’aventure, notre coq de combat, aura le droit à ses propres mini aventures qui permettent une respiration entre les différents récits qui ponctuent la série. Il y a une trame principale qui va vous tenir en haleine de bout en bout de l’histoire, mais l’avantage de cette série, c’est que vous avez les différentes affaires auxquelles Tony Chu va être lié qui dynamisent votre lecture.

Conclusion, les aventures de Tony Chu, détective cannibale rentrent dans les incontournables des séries déjantées.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *