Biohazard !

« Tiens, mais qu’est ce que j’ai ce matin, quel friton putain !
Mais j’ai une pêche d’enfer … ça va le faire
C’est la vie qui éclate, j’ai vraiment la patate… »  Voilà un petit extrait de « La patate » de Pigalle, une chanson qui met en joie et qui vous donne vraiment la niaque au réveil. Et c’est dans un pareil engouement que je vous propose, pas spécialement un coup de coeur, mais plutôt une thématique récurrente ces derniers temps, la propagation de virus ou l’attaque bactériologique, étonnant non ?

Un premier coup de coeur commun à vos 3 libraires Le bateau de Thésée de Toshiya Higashimoto aux éditions Véga. Cette nouvelle maison d’éditions propose quelques histoires aux sujets originaux, Peleleliu, Guernica of paradise, un pan de l’histoire de la guerre du Pacifique pendant la seconde guerre mondiale, une des batailles les plus sanguinaires qui ait été, vous pouvez en voir un aperçu dans la deuxième saison de Band of brothers. Deep sea aquarium, consacrée à un jeune homme féru des animaux marins des grandes profondeurs. Dans le cas du Bateau de Thésée, l’histoire se base sur une affaire d’empoisonnement au cyanure de potassium, le lieu et les victimes sont changées pour l’occasion. On s’intéresse également à la façon dont sont traitées les affaires criminelles au Japon. Concernant l’histoire, elle est vue par le regard du fils de la personne incarcérée malgré le manque de preuves évidentes de sa culpabilité. En voulant en apprendre plus sur son père et se rendant sur place dans le village où le drame a eu lieu, il voyage dans le passé, quelques jours à peine avant que les enfants et les professeurs victimes de l’empoisonnement ne meurent et tente non seulement de savoir ce qui s’est passé mais également de l’empêcher.

Autre manga, Contamination (Rendez-vous avec Rieux) de AO Agato éditions Kana. Rendez vous avec Rieux était le titre possible de cette histoire étant donné l’hommage volontaire au roman La peste de Camus.

Un mini récit en trois tomes qui vient tout juste de se terminer, dans une petite ville touristique située au pied du mont Fuji, une jeune médecin va devoir faire face à la plus improbable des menaces, des victimes de se qui semblerait être une forte grippe se révèle être une simple et banale peste, mais qui mutera en cours de route sur une variante beaucoup plus virulente.  Dans ce cas de figure nous nous intéressons plus au côté technique et médical de ce genre de situation, de la gestion des soins au confinement, de la médiatisation au réaction des personnes et ce qu’elles soient du bon ou du mauvais côté du cordon de sécurité sanitaire.

Passons aux autres réjouissances,  Manhole de Tetsuya Tsutsui éditions Ki-oon. Ce n’est pas une nouveauté, mais cet autre mini série de 3 tomes est l’un des perles de cet auteur qui réalise des histoires de phénomènes sociaux ou, comme dans le cas présent, l’auteur invente une attaque terroriste comme celle de la secte Aum au gaz Sarin dans le métro de Tokyo. Pour ceux qui sont suffisamment âgés, la secte Aum a fait largement parler d’elle à l’époque car elle s’est répandue sur plusieurs pays et a fait beaucoup de dégâts.

King of eden de Takashi Nagasaki & Ignito éditions Ki-oon. Une série en cours de parution avec au scénario le co-scénariste de Naoki Urasawa sur Pluto, Master Keaton et Billy Bat. Je reconnais que pour celui-ci, on s’éloigne légèrement, mais alors très légèrement du côté réaliste de ma thématique, mais une crise d’anthropophagie, ça reste crédible, non ? Un mal resurgi de temps à autre depuis quelques millénaires. Lorsque un cas apparaît, un individu se retrouve contaminé et infecte son entourage, s’en suit une curie où chacun s’entre-dévore jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un, mais qui ne survivra que sur une durée de 3 jours. Ce mal est issu d’une entité maléfique, et comme bien souvent dans ce genre d’histoire, il existe un ordre d’humain, possédant quelques capacités exceptionnelles qui leur permettent de combattre ce mal. Mais de nos jours certains états mal intentionnés désirent ardemment mettre la main sur la souche qui déclenche les symptômes afin de la militariser et faire plier le reste du monde sous leur joug.

Virus de Sylvain Ricard & Rica, éditions Delcourt. Le libraire chevelu et moi-même avant déjà mis en avant cette histoire depuis sa sortie en début d’année, sans grand résultat probant malheureusement, et pourtant, ce huis-clos à bord d’un navire de croisière, mis en quarantaine par l’état Français afin de circoncire la propagation d’un virus est des plus intéressant, je vous invite à relire l’article de mon collègue pour l’occasion, je peux juste ajouter que cette histoire sera en 3 tomes et que nous ne manquerons pas de vous en reparler à l’occasion.

Aujourd’hui est un beau jour pour mourir.de Colo aux Editions du long bec.

Alors dans le cas de cet album, c’est un beau pavé, vous aurez de quoi vous en mettre sous la dent. D’un côté on appréciera si je puis me permettre, l’évolution de notre société excluant les plus démunis, les marginaux, les handicapés… de façon encore plus significative que cela ne peut déjà être le cas aujourd’hui. pour exemple, si vous avez le même humour que moi, un aveugle qui se prend une prune parce qu’il n’a pas pu présenter le papier démontrant son handicap, et s’en prend une deuxième parce qu’il n’a pas lu le papier derrière son interlocuteur stipulant qu’il devrait présenter le dit papier, et je vous ai bien préciser dès le départ qu’il était aveugle, AAAAHHHH les stéréotypes de l’administration. Le contexte lié a ma thématique, avec le réchauffement climatique, un virus de la préhistoire resurgi hors de la calotte glaciaire, reléguant le virus Ebola au statut de petite pucelle. La densité de l’histoire, des éléments que vous assemblerez au fur et à mesure en fait un récit original et captivant. 

J’espère vous avoir suscité une légère curiosité sur ces possibilité de lecture, et par la même occasion, provoqué une vague de terreur chez les probables hypocondriaques que nous pouvons compter parmi celles et ceux qui fréquentent notre librairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.